Journée mondiale du paludisme : la crise des financements met en péril la lutte contre la maladie

Journée mondiale du paludisme : la crise des financements met en péril la lutte contre la maladie

25.04.2014
  • 1398443219518399_IMG_128560_HR.jpg

    Journée mondiale du paludisme : la crise des financements met en péril la lutte contre la maladie

Au cours de la dernière décennie, la lutte contre le paludisme a marqué des points. Entre 2001 et 2012, plus de 3 millions de vies ont été sauvées, moitié moins de personnes meurent chaque jour du paludisme dans les 10 pays les plus touchés, et les taux de mortalité chez l’enfant en Afrique ont baissé de 54 %.

Grâce aux programmes internationaux mis en place par le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme, et la tuberculose, de plus en plus de pays ont réussi à combattre voire éradiquer le paludisme, notamment grâce à la distribution, en 10 ans, de 360 millions de moustiquaires imprégnées.

Mais les efforts à faire restent immenses. Selon le dernier rapport mondial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de décembre 2013, 627 000 décès ont été imputables à la maladie en 2012, dont 90 % en Afrique où le Paludisme peut représenter plus de 30 % des dépenses de santé publique de certains pays. Chaque année, 200 millions de personnes sont encore affectées dans le monde.

3 milliards de déficit

Aujourd’hui, des ONG comme Aides, coalition PLUS, ONE France, Global Health advocates France, et l’OMS, à travers Roll Back Malaria (fondé en partenariat avec l’UNICEF, le PNUD et la banque mondiale),dénoncent les conséquences funestes et dramatiques du recul des financements nationaux et internationaux, qui représentent aujourd’hui moins de la moitié du financement nécessaire pour lutter contre le paludisme dans le monde.

« Il est impératif de combler le déficit annuel chronique de 2,6 milliards de dollars US », a indiqué le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directeur exécutif du partenariat Roll Back Malaria. Le Fonds mondial espérait récolter 15 milliards de dollars pour soigner les victimes du paludisme, du sida, et de la tuberculose en 2014-2016.

Les ONG Française dénoncent de leur côté le refus de la France d’augmenter son financement, alors que 10 % de la taxe sur les transactions financières (TTF) européenne pourrait apporter une réponse « à la hauteur des enjeux ».

Elles appellent ainsi François Hollande à aller « au bout de ses engagements ».

Investissement rentable

Roll Back Malaria rappelle que la lutte antipaludique est considérée comme la plus rentable, car elle permet aussi d’accélérer les progrès pour les autres objectifs de santé et de développement (comme la réduction de l’absentéisme scolaire, la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la santé maternelle et infantile). Chaque dollar US investi générerait en retour plus de 40 dollars US (29 euros) de PIB.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter