Les lombalgies, première cause d’incapacité dans le monde

Les lombalgies, première cause d’incapacité dans le monde

24.03.2014
  • 1395673857508891_IMG_126105_HR.jpg

Il est banal de dire que les lombalgies sont un réel problème de santé publique. Cela s’explique par les conséquences de cette pathologie sur l’activité socioprofessionnelle, les journées de travail perdues et les dépenses de santé. Selon une estimation réalisée par l’Organisation mondiale de la santé, les lombalgies se situent au sixième rang, et à la première place en en termes d’années de vie vécues avec une incapacité.

Dans son étude sur la « charge mondiale de morbidité », traduction retenue pour Global Burden of Disease, l’OMS fournit une évaluation complète et comparable de la mortalité et de la perte de santé dues à 291 maladies, accidents et des facteurs de risque.

Mesure de l’espérance de vie en bonne santé

Cette charge mondiale est évaluée notamment par l’espérance de vie corrigée de l’incapacité (EVCI, traduisant l’anglais DALY, pour disability-adjusted life year), qui mesure l’espérance de vie en bonne santé. Une année de vie corrigée de l’incapacité équivaut ainsi à la perte d’une année en bonne santé. Les autres indicateurs du « niveau de santé en général » sont la distribution de la santé dans la population, le degré de réactivité du système, la distribution de cette réactivité et la répartition de la contribution financière.

La charge mondiale de morbidité permet de produire des estimations robustes et fiables qui peuvent être diffusées et comprises par les décideurs politiques et les bailleurs de fonds.

Pour l’OMS, cette estimation de la charge liée aux lombalgies était nécessaire en raison de l’évolution démographique mondiale, mais aussi des changements économiques, de l’évolution des modes de maladie et d’invalidité*. Ce travail a été réalisé par des chercheurs des universités américaines Johns Hopkins et Harvard, de l’université australienne du Queensland ainsi que par l’Institut des mesures et évaluations en matière de santé (IHME, Institute for Health Metrics and Evaluation) de l’Université de Washington. Les auteurs ont effectué une revue méthodique de la littérature portant sur la prévalence, l’incidence, la durée et les rémissions de la lombalgie.

Une prévalence de 9,4 %

La prévalence globale de la lombalgie est de 9,4 % au plan mondial. Parmi les 291 pathologies étudiées, les lombalgies se situent au premier rang en termes d’années de vie vécues avec une incapacité et au 6e rang en termes d’espérance de vie corrigée de l’incapacité.

Les années de vie corrigées de l’incapacité sont passées de 58,2 millions en 1990 à 83 millions en 2010. Enfin, la prévalence et la charge mondiale de morbidité augmentent toutes deux avec l’âge.

Globalement, les lombalgies sont la première cause d’incapacité dans le monde. Pour les auteurs de ce travail, les décideurs gouvernementaux, les services de santé, les prestataires de soins, les chercheurs et les bailleurs de fonds devraient accorder une plus grande attention à cette pathologie. Des recherches complémentaires urgentes sont nécessaires pour mieux la prévenir et en optimiser la prise en charge.

* Hoy D, March L, Brooks P, Blyth F, Woolf A, Bain C, et al. The global burden of low back pain : estimates from the Global Burden of Disease 2010 study. Ann Rheum Dis 2014; 0: 1–7.

Dr Gérard Bozet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
26.03.2014 à 12h00

« Dans ma jeunesse j'ai bossé ma vertébro-thérapie qui me permettait de manipuler les DIM (reconnu par la FAC), donc beaucoup de bruits pour rien; ce qui me permettait de reconnaître la vraie patholog Lire la suite

Répondre
 
25.03.2014 à 12h17

« Mais quant il s'agit de s'occuper de la "patronne", personne a mal au dos... Une fois les causes véritables identifiées, on peut dire : les lombalgiques : tous des fainéants ! Médecin. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 11

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter