Prescriptions, rôle des pharmaciens : des pistes pour réduire la consommation de médicaments

Prescriptions, rôle des pharmaciens : des pistes pour réduire la consommation de médicaments

06.03.2014
  • 1394097759503601_IMG_124444_HR.jpg

Développer les conseils des pharmaciens, mieux informer les patients... et réguler les prescriptions des médecins : pour limiter la consommation de médicaments, le commissariat général à la stratégie et à la prospective examine différentes pistes, dans une note publiée mercredi 5 mars et disponible en ligne.

La France demeure l’un des premiers consommateurs européens de médicaments, malgré une tendance à la baisse observée en 2012, explique ce service qui dépend du Premier ministre.

Les connaissances des médecins jugées insuffisantes

Pour remédier à cette situation aux conséquences « néfastes sur la santé des populations », il suggère de « repenser l’ensemble du circuit du médicament », en s’appuyant sur les expériences d’autres pays. En premier lieu, il s’agit de « prescrire autrement » : en France, la prescription d’un médicament est étroitement liée à la consultation médicale, note-t-il.

« Prescrire un médicament est une façon symbolique de reconnaître l’état pathologique du patient », écrivent les auteurs qui suggèrent de faire évoluer cette représentation aussi bien auprès des patients que des professionnels de santé pour modifier les comportements.

De plus, les connaissances des médecins seraient « mal adaptées aux besoins et souvent jugées insuffisantes ». Le commissariat général à la stratégie et à la prospective s’appuie sur une étude de l’IGAS de 2009 relatant que « près de 40% des médecins auraient déclarés être sous-informés en matière de médicaments et très peu d’entre eux ont eu recours à la formation continue (moins d’un médecin sur cinq) ».

Utiliser aussi l’ordonnance pour des prescriptions non médicamenteuses

Les auteurs de cette note plaident pour que des outils « réduisant le choix possible » de médicaments soient mis à la disposition des praticiens, par exemple une liste de référence comme en Suède. Ils suggèrent de « systématiser » les groupes d’échanges sur les pratiques de prescription, associant les pharmaciens.

De plus, l’ordonnance « gagnerait à être utilisée autrement, notamment pour prescrire des modes de prise en charge non médicamenteuse », concernant l’hygiène de vie, comme aux Pays-Bas.

Par ailleurs, pour éviter les mauvaises pratiques liées à l’automédication, les usagers doivent être « davantage et mieux informés ». Ainsi, l’emballage du médicament pourrait être « plus lisible » et la notice « simplifiée ». Le commissariat plaide également pour la dispensation à l’unité des médicaments, qui doit être expérimentée cette année.

Enfin, la mission de conseil des pharmaciens mérite d’être « développée », comme le prévoient déjà les nouvelles formes de rémunération mises en place en 2013. Le pharmacien pourrait « informer systématiquement » l’usager sur la posologie, les effets secondaires, etc. Il pourrait s’occuper de la préparation de doses individuelles à administrer, mission qui pourrait « gagner en importance » avec le vieillissement de la population. « Cela suppose de faire évoluer considérablement leur mode de rémunération », selon le commissariat général.

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
07.03.2014 à 08h41

« Développer le "conseil" en pharmacie pour diminuer le consommation de médicaments?? Alors que les pharmaciens sont en difficulté,la logique m'échappe. »

Répondre
 
06.03.2014 à 23h30

« Les principales données chiffrées de la note N°9 sont fausses. Ce n'est pas une dépense de plus de 27 Md€ mais une dépense de + de 34 Md€ (28 Officine + 6 Hôpital). La prise en charge se fait à part Lire la suite

Répondre
 
06.03.2014 à 22h30

« Lorsque j'entends Marisol Tourraine évoquer des économies en pratiquant la dispensation unitaire des médicaments comme dans d'autres pays, cela me fait doucement rigoler. Elle oublie de préciser qu Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 2

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 3

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter