L’UNICEF lance un appel de fonds record pour les urgences et les causes oubliées

L’UNICEF lance un appel de fonds record pour les urgences et les causes oubliées

21.02.2014
  • 1393002946500419_IMG_123493_HR.jpg

L’UNICEF demande, dans son rapport annuel sur son action humanitaire pour les enfants, 2,2 milliards de dollars (soit 1,575 milliard d’euros). Une somme bien supérieure au 1,7 milliard de dollars requis en 2013, pour aider 85 millions de personnes dont 59 millions d’enfants frappés par les crises humanitaires, dans une cinquantaine de pays.

Ce montant s’explique par des urgences de grande ampleur, comme le conflit qui perdure en Syrie et qui touche plus de 13 millions de personnes, à l’intérieur du pays et dans les pays voisins. D’autres pays plongent de l’urgence chronique à des crises humanitaires profondes, comme la République centrafricaine et le Soudan du Sud. Sans oublier des situations tragiques moins visibles, comme au Myanmar et au Yémen.

Syrie, Somalie... Mali

« Alors que les médias privilégient des crises complexes, pour lesquelles on manque de fonds, il existe beaucoup d’autres situations désespérées qui exigent également un financement immédiat et une assistance humanitaire d’urgence », a souligné Ted Chaiban, le directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF, citant encore l’Afghanistan, la Colombie, la Somalie.

Ces financements iront pour 28 % dans les efforts sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, pour 20 % sur la nutrition (2,7 millions d’enfants recevront un traitement contre la malnutrition aiguë), 19 % l’éducation, 10 % la protection de l’enfance et 9 % la santé (19 millions d’enfants seront immunisés contre la rougeole). Quelque 174 000 personnes auront aussi accès à des informations, des services de dépistage et des traitements contre le VIH sida.

Les appels les plus élevés iront aux victimes de la crise syrienne, à la Somalie, aux Philippines, à la République démocratique du Congo, et au Mali.

59 % des besoins couverts en 2013

De nombreux besoins n’ont pas été couverts l’an passé en raison de déficits de financement dans certains pays (Angola, Érythrée, Lesotho, Madagascar) et de restrictions à l’accès humanitaire et de l’insécurité. « L’aide financière s’est concentrée sur quelques situations d’urgence majeures, laissant d’autres crises humanitaires sous-financées, voire non financées », lit-on dans le rapport. Les recettes consacrées à la Syrie représentent 40 % des contributions, tandis que les besoins ont été comblés à moins de la moitié au Mali et en Somalie. L’éducation et la protection de l’enfance ont reçu des fonds limités ou retardés au Congo, au Kenya, et en Mauritanie.

L’UNICEF a néanmoins aidé près de 20 millions d’enfants à accéder à l’eau potable, vacciné 25,5 millions d’enfants contre la rougeole, pris en charge près de 2 millions de victimes de la malnutrition aiguë sévère. Et 2,7 millions d’enfants ont reçu une meilleure éducation.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
24.02.2014 à 07h12

« L'Occident a "perfusé" nombre de pays indigents à grands renforts d'images de misère insupportable à son éternel sentiment de culpabilité...hélas, ces "perfusions" n'ont servi , quand elles n'ont pa Lire la suite

Répondre
 
23.02.2014 à 19h15

« Je réponds au médecin du 22/02/2014.
C'est vrai, j'ai fauté, je m'en excuse, mais dites-moi vous n'avez jamais fauté de votre vie? »

Répondre
 
22.02.2014 à 19h17

« "que l'on doit éradiqueR", je suppose ? vu que le mal n'est loin d'être éradiqué... »

Répondre
 
21.02.2014 à 20h05

« La France n'a déjà plus de soutien de l' UE pour les restos du cœur, la pauvreté française est un mal que l'on doit en FRANCE ERADIQUEE. Alors les autres pays doivent comprendre que la France ne peu Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter