Fin de vie : la Conférence des citoyens favorable au suicide médicalement assisté et à « une exception d’euthanasie »

Fin de vie : la Conférence des citoyens favorable au suicide médicalement assisté et à « une exception d’euthanasie »

16.12.2013
  • 1387214511484013_IMG_119007_HR.jpg

La Conférence des citoyens sur la fin de vie a rendu ses conclusions le lundi 16 décembre dans lesquelles elle se déclare notamment favorable au suicide assisté ainsi qu’à « une exception d’euthanasie » dans des cas particuliers.

Voulue par le Chef de l’État et mise en place par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) avec l’aide méthodologique de l’IFOP, la Conférence des citoyens sur la fin de vie s'est prononcée après quatre week-ends de réflexion et d’auditions d’experts et de personnes ayant été confrontées au problème.

Le panel constitué de 18 personnes dont L’IFOP rappelle qu’il « ne prétend pas à la représentativité compte tenu de sa taille », mais à « refléter au mieux la diversité de la population française et à illustrer la variété des points de vue », a émis un ensemble de réflexions qui seront consignées dans un rapport qui sera rendu très prochainement par le CCNE.

Inégalités territoriales en matière de soins palliatifs

Si les soins palliatifs constituent aux yeux des citoyens « une avancée considérable de la médecine et un moyen de prendre en charge l’attente humaine visant à soulager la douleur liée à la maladie et à la souffrance psychologique », ils déplorent une série de dysfonctionnements tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Les inégalités territoriales sont ainsi pointées du doigt, tout comme le cloisonnement qui existe en France entre médecine curative et médecine palliative.

Ils proposent donc que les soins palliatifs soient « érigés en cause nationale avec l’objectif affiché d’un accès à tous » et qu’ils soient intégrés « dans la formation initiale comme continue de l’ensemble du corps médical ».

La Conférence des citoyens s’est également alarmée de la « large méconnaissance du grand public au sujet des directives anticipées », ainsi que de leur « absence de centralisation […] susceptible de leur conférer un caractère officiel et opposable à l’entourage familial et aux médecins ». Pleinement favorable à ce principe de laisser la possibilité à chacun de préciser ses volontés concernant l’aspect médical de sa propre fin de vie, elle propose donc la mise en place d’un fichier informatique national et de notifier l’existence de ces directives anticipées sur la carte vitale du patient.

Une solution dans certains cas particulier

Au-delà de ces considérations et recommandations sur une prise en charge « équitable » du patient en fin de vie, c’est certainement celles sur le suicide assisté et l’euthanasie qui retiendront l’attention. La Conférence a en effet déclaré que « la possibilité de se suicider par assistance médicale comme l’aide au suicide constituent un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d’une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience ».

Pour autant, les citoyens précisent que « cette démarche se doit de respecter toute une série de conditions incontournables » et insistent sur « la nécessaire vigilance à apporter dans le cas où le suicide médicalement assisté concernerait des personnes n’étant pas en capacité de réaliser le geste par elles-mêmes ».

Des conceptions différentes de l’euthanasie

Si au sein du panel, plusieurs interprétations de l’euthanasie coexistent, le groupe avoue s’être retrouvé sur le fait que « les mesures contenues dans la loi Leonetti, les avancées en matière de soins palliatifs et l’ouverture de la possibilité de recourir au suicide assisté » préconisé dans leur avis citoyen, « permettent d’écarter l’euthanasie comme solution pour la fin de vie ».

Toutefois, il se déclare « favorable à une exception d’euthanasie » envisageable dans des cas particuliers. Ils « seront laissés à l’appréciation collégiale d’une commission locale ad hoc qu’il conviendrait de mettre en place ».

Au final, la Conférence citoyenne réclame un aménagement de la Loi Leonetti sur les points suivants : « Le développement massif de l’accès aux soins palliatifs, l’autorisation de la sédation en phase terminale, la légalisation du suicide médicalement assisté et la création d’une exception d’euthanasie. »

 BENOÎT THELLIEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
T Médecin ou Interne 19.12.2013 à 00h44

« Annoncer un "panel représentant la diversité" est pernicieux. Car "panel représentatif" a un sens précis : c'est donc faire croire, valider légitimement à l'échelle du peuple le discours élaboré par Lire la suite

Répondre
 
17.12.2013 à 15h20

« La loi Leonetti est en effet une bonne loi. Le suicide assisté est la porte ouverte à des conduites inhumaines et inacceptables. On se prépare à légiférer des situations exceptionnelles. Ce n'est pa Lire la suite

Répondre
 
17.12.2013 à 11h43

« La fin de vie, quand elle est médicalisée, peut être longue et coûteuse. Voilà donc des "recommandations" qui la rendraient moins longue et moins coûteuse. On comprend que des groupes de pression, s Lire la suite

Répondre
 
16.12.2013 à 22h35

« Cet avis est incohérent ! Il demande le développement des soins palliatifs et réclame le droit de tuer (suicide assisté et euthanasie d'exception)... »

Répondre
 
16.12.2013 à 22h26

« La loi Leonetti était une bonne loi. La remettre en cause en se déclarant "favorable au suicide assisté ainsi qu’à « une exception d’euthanasie » dans des cas particuliers" est irresponsable. Ouvrir Lire la suite

Répondre
 
17.12.2013 à 14h41

« Pour moi, il me semble que la seule vraie question est celle de la volonté de suicide longuement réfléchie émise par le patient, alors qu'il n'a ni la possibilité organisationnelle, ni la possibilit Lire la suite

Répondre
 
17.12.2013 à 22h50

« Il faudrait d'abord se demander si c'est une volonté de se suicider (?) ou bien plutôt une demande mal formulé d'être soulagé d'une douleur physique ou d'une souffrance morale intolérables ! Le rôle Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter