Certificats médicaux pour les enfants : « obligatoires », « incontournables », « refusables »...

Certificats médicaux pour les enfants : « obligatoires », « incontournables », « refusables »...

25.10.2013
  • 1382711590466984_IMG_114308_HR.jpg

Les « écrits à propos des enfants » comportent des particularités et des risques propres à leur rédaction qu’il convient de ne pas méconnaître. « Si nous parlons d’écrits et non de certificats, c’est parce que nous distinguons trois sortes de rédactions différentes », précisaient Philippe Garat* et Pierre-Yves Denis** lors des Entretiens de Bichat (lire le document in extenso au format pdf).

Ce sont :

– le certificat médical proprement dit qui atteste de la santé de l’enfant et/ou de ses conséquences (certificat scolaire, certificat d’absence de contre-indication à la pratique sportive, certificat de vaccination...) ;

 l’attestation, écrit au propos non médical, donc non spécifique au médecin qui a pour but de décrire une situation donnée (à l’occasion d’un différend, d’une procédure de divorce...) ;

– le signalement (au procureur) et l’information préoccupante (à la CRIP) dont leur rédaction est effectuée dans l’intérêt seul de l’enfant dans le but de sa protection.

Le certificat médical, le vrai...

Le certificat médical a pour but d’attester la santé de l’enfant et/ou de ses conséquences. Il est établi à la demande d’un ou des deux parents (ou adultes s’y substituant) et lui est remis en main propre. Les certificats médicaux les plus fréquemment demandés ne sont pas les plus utiles. Le certificat d’absence scolaire objet de demandes pluriquotidiennes dans les cabinets de médecine générale n’a aucune raison d’être et ne répond qu’à une demande des responsables scolaires.

Le certificat de vaccinations est incontournable et doit être le plus précis possible. Le certificat de virginité reste d’actualité et il n’est pas aisé d’y faire face. Si la rédaction d’un tel certificat peut paraître anodine les conséquences juridiques en découlant peuvent mettre son auteur dans une situation délicate.

L’attestation, sans tampon !

L’attestation peut être délivrée par un médecin, mais ne doit avoir aucun contenu ni support à caractère médical, qui doit se comporter en la matière comme tout un chacun. Attention, précisent les auteurs, d’éviter le papier à en-tête, le tampon professionnel, toute formulation à connotation médicale, a fortiori son diagnostic et son étiologie, ce qui relèverait inévitablement d’une infraction à l’article 4 du code de déontologie ayant trait au secret médical.

Le signalement et l’information préoccupante

Le médecin ne doit pas méconnaître l’assistance à un enfant en danger. Toutefois, signalement et information préoccupante sont deux choses différentes et ne s’adressent pas au même interlocuteur.

Le signalement vise à protéger les enfants en risque, en danger ou maltraités. Le signalement ne s’adresse qu’au procureur de la République.

L’information préoccupante concerne les enfants qui se trouvent en danger. Depuis quelques années, ont été mises en place dans les départements des cellules de recueil des informations préoccupantes (Crip) dont le rôle est de réceptionner l’ensemble des informations préoccupantes et de procéder à une analyse de premier niveau.

Toutes ces précisions peuvent être retrouvées sur le site du Conseil de l’Ordre des médecins (http://www.conseil-national.medecin.fr/).

*Vicep-président du conseil départemental de Seine-et-Marne et membre de la chambre disciplinaire de 1re instance d’Ile-de-France, trésorier du conseil régional d’Ile-de-France, Provins.

** Vice-président du conseil départemental des Yvelines et membre de la chambre disciplinaire de 1re instance d’Ile-de-France, secrétaire général du conseil régional d’Ile-de-France, Maurepas

Dr ANNE TEYSSÉDOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
RAOUL D Médecin ou Interne 28.10.2013 à 20h04

« Je ne vois pas du tout en quoi un certificat de virginité puisse être demandé. Tout être humain (en France en tout cas) a le droit d'être vierge ou pas, homme comme femme (seul problème : pour un ho Lire la suite

Répondre
 
25.10.2013 à 23h43

« La rédaction d'un certificat de virginité n'est sûrement pas anodine en effet, et ne met pas seulement le rédacteur en position délicate, mais aussi la personne pour qui il est rédigé. Je croyais d' Lire la suite

Répondre
 
25.10.2013 à 23h38

« Article peu clair, notamment en ce qui concerne les attestations. »

Répondre
 
25.10.2013 à 22h21

« En résumé, s'abstenir d'écrire quoique ce soit avec papier en "en-tête"! »

Répondre
 
25.10.2013 à 20h25

« On demande, de + en +, aux médecins, tout et rien = n'importe quoi.... pour "se couvrir"... la médecine devient la "bonne servante" de l'activité commerciale de toutes parts. Cher (e)s collègues et Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter