Une stratégie en deux étapes pour dépister les cancers ovariens à un stade précoce

Une stratégie en deux étapes pour dépister les cancers ovariens à un stade précoce

26.08.2013
  • 1377531674449422_IMG_109496_HR.jpg

Une nouvelle stratégie de dépistage des cancers de l’ovaire à un stade précoce est en train de faire ses preuves en clinique. Elle s’appuie sur un double examen associant le dosage sanguin du marqueur tumoral CA125 à un algorithme de risque de cancer de l’ovaire (ROCA).

L’étude publiée dans la revue « Cancer », dirigée par le Dr Karen Lu (Houston, Texas, États-Unis) a concerné plus de 4 000 femmes ménopausées suivies pendant 11 années.

Les femmes réalisaient un dosage sanguin de CA125 et étaient classées ensuite grâce à l’algorithme risque de cancer ovarien (ROCA) en 3 groupes : pour le groupe « faible risque » le dosage CA125 n’était répété que l’année suivante, pour le groupe « risque intermédiaire », le dosage était répété tous les 3 mois et le groupe de femmes à « risque élevé » était orienté vers une échographie transvaginale et une consultation d’oncogynécologie.

Chaque année, 5,8 % des femmes ont été classées « risque intermédiaire « signifiant qu’elle devient refaire un test dans les 3 mois suivant, et 0,9 % a été considéré à « haut risque ». Dix ont été opérées sur la base des résultats échographiques : 4 présentaient un cancer ovarien invasif, 2 une tumeur ovarienne de faible malignité, 1 un cancer de l’endomètre et 3 une tumeur ovarienne bégnine. La valeur prédictive de cette double stratégie pour les cancers invasifs est de 40 % ; la spécificité, de 99, 9 % ce qui signifie que 0,1 % des femmes indemnes ont eu des résultats anormalement positifs. Les résultats d’une étude clinique britannique, suivant le même protocole sur une population plus vaste. Si les résultats s’avèrent positifs, la stratégie de dépistage de ce cancer silencieux au pronostic très lourd pourrait en être modifiée.

A 2- stage ovarian cancer screening strategy using the risk of ovarian cancer algorithm (ROCA) identifies early-stage incident cancers and demonstrates high positive predictive value. Karen H. Lu CANCER August 26 , 2013 ( DOI : 10.1002/cncr.28183)

Dr A. T.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 27.08.2013 à 09h55

« Si le résultat de ce nouveau protocole de dépistage n'est pas assuré, la destruction psychologique d'examens aussi rapprochés paraît garantie ! La question n'est-elle pas : à partir de quel niveau d Lire la suite

Répondre
 
02.09.2013 à 11h23

« Destruction psychologique... comme vous y allez ! et la crainte de découvrir brusquement un cancer trop avancé, mortel dans pratiquement tous les cas ? Personnellement, en tant que femme, je me fait Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au Venezuela, les médecins dans la rue contre le président Maduro

venezuela

Les médecins vénézuéliens ont manifesté en masse le 22 mai à Caracas contre le président Nicolas Maduro, marquant la huitième semaine de... Commenter

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter