Les applaudissements sont une maladie contagieuse

Les applaudissements sont une maladie contagieuse

21.06.2013
  • 1371805019442654_IMG_107544_HR.jpg

Les applaudissements sont comme les maladies, ils sont contagieux. Ce diagnostic n’a pas été posé par des médecins mais par des mathématiciens (auxquels se sont adjoints des biologistes spécialistes du comportement animal) : l’équipe de Richard Mann, à l’Université suédoise d’Uppsala.

Selon une étude de ces chercheurs, publiée par la revue britannique « Journal of the Royal Society Interface », plus une foule applaudit, plus les individus qui la composent sont eux-mêmes susceptibles d’applaudir. Ce phénomène, dit de « contagion sociale », est empiriquement connu depuis le XVIIe siècle.

Dans les théâtres, des individus étaient engagés pour soutenir les pièces présentées en applaudissant, entraînant ainsi avec eux le public payant – aujourd’hui, y compris à la télévision, la pratique perdure...

Mais les chercheurs suédois ont modélisé « la claque ».

Acclamation générale en moins de trois secondes

Ils ont commencé par filmer six groupes différents, composés chacun de 13 à 20 étudiants, assistant à une présentation orale. Ils ont ensuite analysé leurs applaudissements dans le moindre détail. Chiffres et courbes à l’appui, les scientifiques démontrent qu’il ne s’est écoulé en moyenne que 2,1 secondes entre la fin de la présentation et le premier applaudissement. Et qu’il fallait moins de trois secondes après ce premier applaudissement pour que tous les autres membres du public se mettent eux aussi à claquer des mains.

Après avoir testé plusieurs modèles statistiques de probabilités, les chercheurs en arrivent à la conclusion que « la propension d’un nouvel individu à commencer à applaudir, après le premier applaudissement, est proportionnelle au nombre d’individus qui sont déjà en train d’applaudir ». Ils précisent : « Il s’agit d’une réaction linéaire similaire à ce qu’on retrouve chez les singes pour les décisions liées au mouvement et chez les humains pour le suivi du regard. »

 AVEC AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
23.06.2013 à 10h36

« Dans l'excellent livre '' votre cerveau n'a pas fini de vous étonner '' , il est expliqué que nous avons des neurones miroirs.
Cela est la base de l'apprentissage. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter