Une salmonelle multirésistante risque de s’installer en Europe

Une salmonelle multirésistante risque de s’installer en Europe

29.05.2013
  • 1369842921436903_IMG_106035_HR.jpg

    Une salmonelle multirésistante risque de s’installer en Europe

Des chercheurs de l’Institut Pasteur de Paris et du Maroc attirent l’attention sur la propagation rapide à l’échelle mondiale de Salmonella kentucky, une bactérie hautement résistante. Il y a actuellement un risque d’expansion dans les élevages de volailles européens, cette salmonelle ayant déjà été détectée dans des élevages de dinde de plusieurs pays d’Europe.

Au terme de leur étude, et étant donné les résultats préoccupants, Simon Le Hello et coll. rappellent deux notions importantes :

– l’utilisation non réglementée et à outrance des antibiotiques dans les élevages de pays en développement présente un risque pour la santé humaine, car elle favorise la dissémination des gènes de résistance, chez des bactéries pouvant contaminer les humains ;

– l’importance d’une surveillance sur le plan national et international de S. kentucky, avec un appel pour inclure cette bactérie dans des programmes nationaux de contrôle des salmonelles dans les filières aviaires.

Sur le Nil

S. kentucky est surveillée par Pasteur depuis 2002, date où elle a été isolée chez un touriste français, tombé malade au cours d’une croisière sur le Nil. Le Centre de référence constatait un nombre croissant de souches, se chiffrant par centaines chaque année, contractées en Égypte ou en Afrique de l’Est, puis en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Afrique de l’Ouest.

Un dernier bilan montre une expansion récente sur le pourtour méditerranéen, en Inde et en Asie du Sud-Est. Les auteurs observent que des souches présentent un spectre de résistance dirigé contre l’ensemble des classes d’antibiotiques utilisées pour traiter les salmonelloses sévères : fluoroquinolones, C3G, carbapénèmes.

Volailles et fruits de mer

« Si l’importation de la bactérie devait s’étendre, la conséquence directe serait une menace d’épidémies au sein de l’Europe, avec des risques d’impasse thérapeutique en raison des nombreuses résistances de la Salmonelle. » C’est la même équipe qui avait révélé en 2011, l’émergence de S. kentucky en Afrique et au Moyen-Orient, identifiant comme réservoir principal la volaille (poulets et dindes) et comme véhicules secondaires les fruits de mer et les épices.

The Lancet Infectious Diseases, en ligne le 28 mai 2013.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... Commenter

Conventionnement sélectif : l'offensive sénatoriale fait « pschitt » face à la méthode Buzyn

plfss senat

Une première ! Pas moins de 120 sénateurs centristes, communistes et LR ont déposé six amendements visant à contraindre l'installation des... Commenter

SOS Hépatite propose son plan de dépistage de l'hépatite C

hep c

Le président de la fédération SOS Hépatites a présenté les recommandations de dépistage organisé de l'hépatite C proposées par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter