Les députés commencent à plancher sur la réforme de la première année

Les députés commencent à plancher sur la réforme de la première année

22.05.2013
  • 1369237987434529_IMG_105454_HR.jpg

    Les députés commencent à plancher sur la réforme de la première année

L’Assemblée nationale a commencé à examiner ce mercredi le projet de loi d’orientation de l’Enseignement supérieur. Le texte défendu par Geneviève Fioraso doit notamment permettre de réformer la première année commune aux études de santé (PACES).

L’article 22 de ce projet de loi prévoit d’expérimenter des réorientations précoces huit à dix semaines après la rentrée de cette première année qui concerne la médecine, la pharmacie, l’odontologie et la maïeutique (et souvent la kinésithérapie). Au terme de cet examen très tôt dans l’année universitaire, l’étudiant pourra poursuivre sa PACES ou réintégrer une licence adaptée. « Aujourd’hui encore, trop d’étudiants échouent en fin de première année commune aux études de santé », confiait Geneviève Fioraso dans un entretien au Quotidien, notant que « 15 à 20 % des étudiants seulement sont admis à poursuivre » après la première année.

Des expérimentations sur ces réorientations seront autorisées pour une durée de six ans dans plusieurs facultés. Elles feront l’objet d’un rapport d’évaluation présenté au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER).

Pessoa en ligne de mire

Le Centre national des professions de santé (CNPS) a appelé le gouvernement a profiter de ce projet de loi pour encadrer de manière stricte les établissements privés de formation en santé « de type Pessoa ». Le centre de formation privé installé à Toulon depuis le début de l’année dispense des formations payantes de chirurgie dentaire, pharmacie, orthophonie et diététiciens. Le CNPS dénonce « l’opacité sur les diplômes et le contenu des formations dispensées » par le centre privé Fernando Pessoa, qui contourne le numerus clausus ou quotas existant dans les professions concernées.

Le député socialiste de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut a déposé deux amendements au projet de loi pour limiter l’implantation d’universités privées sur le sol français. Le premier propose de ne pas reconnaître officiellement les années de formation accomplies dans un établissement non habilité à délivrer les diplômes. Le second obligerait les établissements privés de formation médicale et paramédicale à conclure une convention avec un établissement public de santé soumise à l’approbation du ministère de la Santé.

Fin avril, la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) avait adopté une résolution demandant la fermeture immédiate du centre Fernando Pessoa. Une pétition mise en ligne a recueilli plus de 9 300 signatures d’étudiants, professionnels de santé et patients.

 CH. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
27.05.2013 à 17h43

« On ne connait pas la réalité des charges qui nous sont demandées mais quand on en a besoin nous sommes contents de les trouver ! Pourquoi allons nous manquer de médecins ? La Gauche ne comprend pas Lire la suite

Répondre
 
25.05.2013 à 03h49

« Encore et toujours des réformes des orientations par la représentation nationale le petit instit de campagne, le brave paysan de nos vertes contrées spécialistes en orientation ... Où est l'indépend Lire la suite

Répondre
 
BRANKO G Médecin ou Interne 22.05.2013 à 22h19

« D'accord ! Et que cela serve de base de loi applicable partout et notamment en politique ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
evenement
Focus

Après le rapport de l'Académie de pharmacie Abonné

Faut-il craindre la multiplication des autotests en accès libre en pharmacie et sur Internet ? Un rapport récent de l'Académie de pharmacie estime que seulement 3 autotests, sur les 13 disponibles, présentent un intérêt clinique pour l'orientation diagnostique des patients. Le « Quotidien » a interrogé les sociétés savantes qui, dans l'ensemble, craignent le manque d'information et le risque que... Commenter

L'OMS veut limiter les interventions médicales inutiles lors de l'accouchement

accouchement

Depuis plus de 20 ans et quel que soit le pays, les accouchements sont de plus en plus médicalisés, sans que cela soit justifié. Le recours... 4

Compensation de la hausse de la CSG pour les médecins : ce que prévoit le nouveau projet d'avenant

negos

Outre la télémédecine, la troisième séance de négociations conventionnelles, jeudi, a abordé la question de la compensation de la hausse de... 17

Accès partiel : le Parlement donne son feu vert

Le Parlement vient de ratifier définitivement deux ordonnances sur la santé dont celle qui autorise certains professionnels d'autres États... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter