Les Parisiennes toujours réfractaires au dépistage organisé du cancer du sein

Les Parisiennes toujours réfractaires au dépistage organisé du cancer du sein

05.04.2013
  • 1365167194423070_IMG_102508_HR.jpg

    Les Parisiennes toujours réfractaires au dépistage organisé du cancer du sein

L’Institut de veille sanitaire (InVS) publie ce vendredi le bilan 2012 de la participation au dépistage organisé du cancer du sein. Près de 2 500 000 femmes y ont eu recours ce qui représente 52,7 % de la population cible.

Sur la période 2011-2012, l’ensemble des femmes de 50 à 74 ans a été invité à se faire dépister soit 4,9 millions contre 4,8 millions en 2010-2011. C’est en 2004 que le dépistage organisé du cancer du sein a été généralisé à l’ensemble du territoire. De plus en plus de femmes sont concernées. « En constante augmentation jusqu’en 2008, le taux de participation semble toutefois avoir atteint un palier », souligne l’InVS. Ce taux qui fluctue entre 52 et 53 % reste en deçà de l’objectif européen fixé à 70 %, un taux nécessaire pour permettre une prise en charge précoce et une réduction de la mortalité par cancer du sein.

En deçà des 70 %

La participation reste inégale selon les régions, certaines présentant des taux supérieurs à 60 % (Pays-de-la-Loire, Centre, Limousin, Bretagne) tandis que d’autres affichent des pourcentages inférieurs à 45 % (Corse, Ile-de-France, PACA). Aucun département n’atteint les 70 % de participation.

L’InVS note qu’en 2011-2012, 6 départements (Loire-Atlantique, Indre et Loire, Haute-Vienne, Cher, Sarthe, Morbihan) ont eu des taux compris entre 65 et 70 % et 20 se situaient entre 60 et 65 % de participation. Le département de Paris se caractérise toujours par le taux de participation au dépistage organisé le plus faible avec 27,2 %.

En France, où au moins 10 % de la population cible effectue un dépistage individuel, le taux de dépistage global (organisé et individuel) est estimé à 65 %. Toutefois l’InVS rappelle qu’il est important de continuer à sensibiliser les femmes, en particulier celles qui ne font jamais de mammographie et celles qui les font en dehors du programme, au dépistage organisé, accessible gratuitement.

L’augmentation de 15 % de la participation au dépistage organisé est une des priorités du plan cancer 2009-2013. Le programme offre tous les deux ans, aux femmes de 50 à 74 ans, un examen clinique des seins et une mammographie de même qualité que celle réalisée dans le cadre du dépistage individuel. Il propose, en plus, une vérification (deuxième lecture) de chaque mammographie normale en première lecture.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter