Bénéfice cardio-vasculaire du sevrage tabagique malgré... quelques kilos en trop

Bénéfice cardio-vasculaire du sevrage tabagique malgré... quelques kilos en trop

13.03.2013

Une équipe suisse confirme les bienfaits cardio-vasculaires du sevrage tabagique même en cas de prise de poids, qu’elle situe entre 2,99 kg et 5,85 kg, dans les 6 mois qui suivent l’arrêt du tabac. Ce bénéfice atteint la significativité statistique chez les sujets non diabétiques et reste sur une « tendance » chez les diabétiques.

Carole Clair et ses collègues (Université Lausanne, Suisse) a évalué la contribution relative du sevrage tabagique sur l’incidence des événements cardio-vasculaires par rapport à une prise de poids, chez des sujets diabétiques et non diabétiques. La cohorte utilisée pour l’essai – La Framingham Offspring study (1984-2011) – était déjà constituée.

Tous les 4 ans pendant 25 ans, les auteurs ont évalué le statut par rapport au tabac : fumeur, arrêt ≤ 4 ans (sevrés récents), arrêt› 4 ans, et non fumeur. Les auteurs ont construit un modèle statistique pour comparer le taux d’événements cardiovasculaires à 6 ans en fonction de l’arrêt ou non du tabac.

Résultats : les patients diabétiques ou non prenaient du poids à chaque point d’évaluation, tous les 4 ans.

Chez les non diabétiques, la prise de poids était supérieure chez les « sevrés récents »  : médiane à 2,67 kg, comparativement aux 0,86 kg pris chez ceux qui avaient arrêté plus de 4 ans, et 1,36 kg pour les non fumeurs.

Chez les diabétiques, la prise de poids en cas d’arrêt récent est beaucoup plus importante : de 3,58 kg contre respectivement 1,36 kg, 0 kg et 0,49 kg pour les fumeurs, ceux qui ont arrêté depuis longtemps et les non-fumeurs.

Sur la totalité de la période d’étude, soit 25 ans, 631 événements cardio-vasculaires sont survenus chez les 3 251 participants. Le taux d’incidence des événements cardio-vasculaires ajusté sur l’âge et le sexe était plus bas chez non-fumeurs, sevrés récents ou sevrés de longue date, par rapport aux fumeurs.

« Chez les non-diabétiques, le sevrage tabagique diminue de façon significative le risque d’événement cardio-vasculaire. Le bénéfice existe également chez les diabétiques bien qu’il n’atteigne pas la significativité statistique. La prise de poids n’ampute pas le bénéfice cardio-vasculaire chez les non diabétiques », conlut l’équipe de recherche.

Jama 13 mars, online

Dr ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter