Le cap des 5 000 greffes d’organes a été dépassé pour la première fois en France

Le cap des 5 000 greffes d’organes a été dépassé pour la première fois en France

07.03.2013
  • 1362674383415833_IMG_100593_HR.jpg

    Le cap des 5 000 greffes d’organes a été dépassé pour la première fois en France

Avec 5 023 greffes, la France dépasse pour la première fois le seuil des 5 000, selon le dernier bilan de l’activité de prélèvement d’organes publié par l’Agence de la biomédecine. L’augmentation par rapport à l’année précédente est de + 1,57 % (4 945 greffes d’organes en 2011). « La progression légère amorcée en 2011 se confirme », relève l’agence. Le nombre de donneurs prélevés est lui aussi en hausse de + 1,1 % (1 589 contre 1 572 en 2011).

Des malades toujours plus nombreux

La nouvelle est « encourageante pour les malades », souligne l’agence de la biomédecine même si les besoins sont loin d’être couverts. Les patients en attente de greffe « sont toujours plus nombreux sur la liste nationale ». Plus de 16 000 malades ont encore eu besoin d’une greffe d’organes en 2012.

L’Agence se félicite de l’efficacité de l’activité de prélèvement avec notamment une bonne progression du nombre de donneurs potentiels recensés (+ 4 % par rapport à 2011) et du nombre des donneurs en état de mort encéphalique prélevés (+ 1,1 %). De plus, 90 % des organes prélevés ont pu être greffés.

En revanche, le nombre prélèvements sur donneurs décédés après arrêt cardiaque est, elle, en léger recul (53 en 2012 contre 58 en 2011), une activité que souhaite développer l’Agence de la biomédecine qui l’a encore affirmé lors de l’audition publique qu’elle organisait avec l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) le mois dernier.

Le rein, l’organe le plus fréquemment implanté

En dépit de cette baisse, le nombre de greffes réalisées à partir de donneurs décédés après arrêt cardiaque augmente (plusieurs organes prélevés chez un même donneur) : 85 en 2012 contre 71 en 2011. Phénomène nouveau, le nombre de greffes à partir de donneurs vivants apparentés est en « forte augmentation » avec 366 greffes en 2012 contre 316 en 2011 (soit + 15,8 %). Ce résultat s’explique principalement par une hausse du nombre de greffes de rein (357 réalisées à partir de donneurs vivants en 2012 contre 302 en 2011).

Après le rein (3 044 greffes dont 357 à partir de donneurs vivants), les organes les plus fréquemment implantés sont le foie (1 161 dont 9 à partir de donneurs vivants), le cœur (397), le poumon (322) et le pancréas (72), l’ensemble cœur-poumons (20) et l’intestin (7).

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter