Pourquoi l’ANSM suspend Diane 35

Pourquoi l’ANSM suspend Diane 35

30.01.2013
  • 1359567789406314_IMG_97984_HR.jpg

Parallèlement à l’annonce de la suspension de Diane 35 (cyproterone/ethynyl-estradiol) et ses génériques, l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) a mis en ligne mercredi sur son site Internet les données de réévaluation du bénéfice / risque de ces produits. Indiqué dans le traitement de l’acné « légère à modérée » chez la femme, le Diane 35 n’a qu’une efficacité clinique « modérée » observable après « plusieurs mois de traitement », souligne l’agence citant le résumé des caractéristiques du produit (RCP) inclus dans son AMM.

« Il s’agit donc d’un traitement d’entretien de l’acné non recommandé comme traitement de première intention » (généralement un médicament anti-acnéique par voie locale de type adapalène), ajoute l’agence. Au regard d’une revue de la littérature réalisée en 2012 par la Cochrane collaboration, l’ANSM constate que « l’efficacité de Diane 35 dans le traitement de l’acné est comparable à celui des contraceptifs oraux combinés contenant un autre progestatif » (lévonorgestrel, dienogest, norgestimate, désogestrel).

Peu de données sur l’effet contraceptif

S’agissant de l’effet contraceptif de Diane 35 à l’origine des 60 % de prescription hors AMM, l’ANSM insiste sur le fait qu’il n’a pas été « démontré au regard des critères requis ». L’agence évoque les résultats d’une étude observationnelle fournie en 1999 par le laboratoire Bayer dans le cadre d’une demande de modification de l’AMM de Diane 35 (qui ne sera génériqué en France qu’à partir de 2003). Pour tenter d’élargir l’AMM au « traitement de l’acné chez la femme désirant ou acceptant une contraception », Bayer s’était appuyé sur une étude menée dans 6 pays (France, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Italie, Hongrie) entre 1984 et 1988 auprès de 1 161 femmes.

« À partir de cette publication, l’indice de Pearl non corrigé et recalculé par le laboratoire selon les critères européens en vigueur actuellement, serait de 0,12 avec une limite supérieure de l’intervalle de confiance à 95 % à 0,44 », résume l’ANSM. À cette époque, l’agence du médicament avait émis un avis défavorable à la demande de modification de l’AMM, « considérant l’absence de démonstration d’une efficacité clinique au vu de cette étude ». Et à ce jour, « les données disponibles sur l’efficacité contraceptive ne permettent donc pas de valider l’efficacité contraceptive de Diane 35 », insiste l’ANSM.

Risque multiplié par quatre

Pour l’agence du médicament, le rapport bénéfice/risque de Diane 35 et ses génériques s’avère « défavorable » dans tous les cas y compris le traitement de l’acné « eu égard notamment au risque thromboembolique veineux et artériel auxquels ils exposent les femmes traitées ».

L’ANSM s’appuie en particulier sur des données observationnelles portant sur une cohorte danoise suivie de 1995 à 2009 (1,2 million de femmes suivies durant 8 ans) qui montrent que chez les femmes recevant Diane 35, le risque d’événement thromboembolique veineux (ETV) est multiplié par quatre par rapport aux femmes ne prenant ni de Diane 35, ni de contraception orale (où le risque d’ETV est évalué à 3,7 cas pour 10 000 femmes suivies pendant 1 an).

113 ETV dont 4 décès

En outre, sur les 113 cas d’ETV enregistrés au 10 janvier 2013 en France dans la Base nationale de pharmacovigilance (BNPV) pour Diane 35 et ses génériques depuis 1987, « la spécialité Diane 35 était impliquée dans 89 cas », les 24 autres concernant des génériques (Holguyeme, Lumalia, Minerva, Cyprotérone acétate/ethinylestradiol générique). Dans ces 113 ETV, les indications du traitement ne sont rapportées que dans 40 cas et font apparaître « une utilisation majoritaire pour contraception (22 cas) et pour l’acné (14 cas) ».

Au moment de la survenue de l’effet, l’âge médian des femmes au moment de la survenue de l’effet est de 24 ans (femmes étant âgées de 18 ans ou moins et 6 femmes de 40 ans et plus). Sur les quatre cas de décès par ETV, directement imputables à Diane 35 où l’un de ses génériques, l’ANSM évoque trois décès par embolie pulmonaire (une femme de 18 ans, une femme de 24 ans et une femme de 26 ans) ainsi qu’un décès par thrombose cérébrale (une femme de 42 ans).

Des alternatives thérapeutiques

Après la suspension de Diane 35 et ses génériques, l’ANSM rappelle qu’il existe « plusieurs alternatives thérapeutiques » permettant aux prescripteurs une prise en charge adaptée des patientes souffrant d’acné. Parmi les traitements disponibles par voie générale pour les femmes acnéiques souhaitant ou nécessitant une contraception hormonale, « la seule association contraceptive ayant en France l’AMM "contraception de la femme acnéique" est l’association triphasique éthinyl-estradiol (35 µg) et norgestimate (180-215-250 mg) », souligne l’agence.

DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 22 Commentaires
 
05.02.2013 à 13h46

« Un petit travail de randomisation d'une 3G les jours impairs et un 2G les jours pairs en l'absence de contre indication connue et dosage des protéines s et c reste éthique !
Je n'attend rien des gy Lire la suite

Répondre
 
05.02.2013 à 13h43

« Au total un énorme biais fait prendre des vessies pour des lanternes et d'ailleurs lorsque l'on a supprimé les dernières générations en Angleterre il n'y a pas eu de diminution du nombre des embolie Lire la suite

Répondre
 
05.02.2013 à 13h38

« Et donc si les gyneco prescrivent surtout de 3 et 4 G à toutes les femmes sans essayer les 2g avant alors elles font la même chose avec des femmes à risque en ignorant qu'elles le sont.
Inversement Lire la suite

Répondre
 
05.02.2013 à 13h33

« L'erreur fondamentale qui est celle de l'ansm et qui fût celle de Prescrire qui singe Cochrane c'est d' oublier que les études nordiques sont des cohortes de la vie courante . Et l'ansm reprend les Lire la suite

Répondre
 
04.02.2013 à 11h02

« Le risque de thrombose est commun à tous les O.P. Va-t-on supprimer les THS contenant la cyprotérone? Suppression médicalement justifiée ou économiquement justifiée ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 8

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 5

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter