Un fléau de retour en France, la punaise de lit

Un fléau de retour en France, la punaise de lit

17.01.2013
  • 1358432574402787_IMG_97119_HR.jpg

    Un fléau de retour en France, la punaise de lit

En recrudescence depuis ces dernières années, les punaises de lit sont de plus en plus fréquentes dans les maisons et les hôtels. Les méthodes de lutte contre ces parasites sont complexes et doivent être prises en charge par des professionnels.

La punaise de lit (Cimex lectularius) est un petit insecte brun, qui mesure de 3 à 5 mm, et qui se nourrit la nuit du sang humain. Elle ne vole pas, ne saute pas, mais court très vite. Sensible à la lumière, elle se tapit et pond en journée dans les coins sombres et difficiles d’accès des chambres à coucher (ressorts de matelas, lattes, structures du lit, plinthes, tapisseries, tringles à rideaux…).

L’infestation des logements et des lieux publics est d’autant plus rapide que les punaises de lit sont difficiles à identifier, se reproduisent rapidement (une femelle pond entre 5 et 15 œufs par jour), sont extrêmement résistantes (survivent 1 an sans se nourrir) et sont transportées d’un lieu à un autre dans le linge et les bagages des voyageurs. Une infestation de punaises de lit peut cependant se constater par la présence de déjections : petites taches noires sur le matelas, les draps, le sommier…

Quel que soit le niveau d’hygiène

Les punaises de lit sont d’abord réapparues aux États-Unis et au Canada, puis en Australie (8 pensions sur 10 touchées à Sydney). Maintenant, elles sont en train de recoloniser l’Europe et la France. On en trouve chez les particuliers, mais aussi dans tous les lieux publics très fréquentés : hôpitaux, maisons de retraite, trains, voitures couchettes et bien sûr, les hôtels.

Selon un sondage réalisé en 2009 en France, 35 % des hôtels interrogés déclaraient avoir été confrontés aux punaises de lit au moins une fois. « Les punaises de lit sont faussement associées à un problème d’hygiène. La catégorie de l’hôtel ne veut rien dire à ce niveau, on peut en trouver partout… Tout le monde peut être victime d’une infestation », a souligné le Dr Arezki Izri (parasitologie-mycologie, CHU Avicenne, Bobigny).

Des petites piqûres alignées

La piqûre de punaise de lit est souvent indolore au moment même de la piqûre. Mais 1 à 2 heures plus tard apparaissent des démangeaisons et des traces rouges sur la peau. On trouve généralement de trois à quatre piqûres souvent alignées ou groupées au même endroit sur la peau. Les piqûres se localisent sur les parties non couvertes des bras, des jambes et du dos.

La réaction cutanée dépend de la sensibilité du sujet (démangeaisons, inflammation, œdème…). Si la transmission de maladies par les punaises n’a pas été démontrée, ces dernières peuvent être sources de troubles psychologiques et phobiques (stress, angoisse, insomnies, terreurs nocturnes, syndromes dépressifs).

Pour être efficace, la lutte contre les punaises de lit doit être menée par une société de désinsectisation connaissant la biologie des punaises de lit et les outils à mettre en place : lutte mécanique (nettoyage des literies par aspiration, nettoyage vapeur, lavage des tissus à + 60 °C et sèche-linge…puis lutte chimique

(organophosphorés, carbamates, pyréthrinoïdes au minimum 2 fois à 2 à 3 semaines d’intervalle) « On commence à constater des problèmes de résistance, a précisé le Dr Izri. En cas d’infestation massive, une déclaration auprès de l’ARS serait souhaitable ».

*Conférence de presse organisée par la Chambre Syndicale désinfection désinsectisation Dératisation (CS3D) qui regroupe 1 200 entreprises dont l’activité principale est la lutte raisonnée contre les nuisibles ( rongeurs, insectes, termites, champignons, acariens…) en milieu industriel et urbain : www.cs3d.info

 CHRISTINE FALLET
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
17.01.2013 à 22h36

« J'ai connu chez moi à Paris 15, des mois de lutte vaine, une seule solution efficace : le service municipal d’actions de salubrité et d’hygiène (SMASH) auprès de la mairie de Paris. Je n'ai eu besoi Lire la suite

Répondre
 
17.01.2013 à 21h25

« Peu connue, la terre de diatomée est très efficace en appoint et pour consolider la lutte chimique qui est lourde et qu'il faut le plus souvent répéter. D'expérience... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter