Bronchiolite : des médecins et des kinés dénoncent les raccourcis de Prescrire

Bronchiolite : des médecins et des kinés dénoncent les raccourcis de Prescrire

14.12.2012
  • 1355487040397943_IMG_95893_HR.jpg

    Bronchiolite : des médecins et des kinés dénoncent les raccourcis de Prescrire

L’article de « Prescrire » concluant à l’inefficacité de la kinésithérapie respiratoire dans la bronchiolite (lire « Le Quotidien » daté du 6 décembre 2012) suscite la polémique. Après que le SNMKR a porté plainte contre la revue pour « manquement déontologique », des médecins et des kinésithérapeutes (*) nous ont contactés pour exprimer leur point de vue sur le sujet. « Le Quotidien » reproduit ci-dessous leur réaction dans son intégralité :

« Ce message, la Revue Prescrire nous l’assène à la lumière d’une synthèse émanant de la Cochrane Library. Reprise en boucle par les médias ces derniers jours sans le recul nécessaire, l’interprétation de Prescrire nous parait être, à lecture de la synthèse Cochrane, plus proche du parti pris que de la nuance attendue d’une publication de renom.

La parole est donc à la défense ! Les « graves » effets secondaires "révélés" par Prescrire sont-ils la traduction de : « a retrospective observational study in the literature suggests an association between rib fractures and chest physiotherapy (Chalumeau 2002) but this adverse effect was not observed in any of the nine clinical trials included in this review ». S’il y avait tant de fractures de côtes, nul doute que les assureurs en responsabilité civile nous auraient alertés sans ménagement ! De plus, à aucun moment la douleur n’est évoquée dans la revue Cochrane : que vient-elle faire dans les affirmations de Prescrire ? (…)

La kinésithérapie respiratoire est une technique bien codifiée. Elle a ses indications et ses contre-indications, notamment un état respiratoire instable, forcément plus fréquent chez des petits nourrissons hospitalisés !

Ne prescrivez plus de kinésithérapie respiratoire nous dit-on  ! Elle ne raccourcit pas la durée d’évolution de la maladie ! Mais comment le pourrait-elle ? Ce n’est qu’un traitement symptomatique de l’encombrement, en aucun cas un antiviral !

Ne prescrivez plus de kinésithérapie respiratoire nous dit-on ! Pourquoi pas, mais alors prescrivez un kinésithérapeute ! Il évalue l’état respiratoire du petit patient, pratique des tests de précontrainte sur les parois thoraciques et abdominales afin de vérifier leur intégrité, recherche des signes d’encombrement avant de procéder aux manœuvres de modulation de flux, conseille les parents, renvoie des informations vers le prescripteur.

A l’heure des coopérations professionnelles le kinésithérapeute est un partenaire à ne pas négliger pour rendre service à bébé. Bien sûr il faudra des études ambulatoires pour décrisper un sujet que d’aucuns auront voulu passionnel. Comme souvent, la rumeur arrive en courant et la vérité en boitant ! »

(*) Sydney Sebban, pédiatre, Paris ; Jean Yves Siriez, pédiatre, Hôpital Robert Debré, Paris ; Jacques Bray, médecin généraliste, Paris ; Didier Evenou, kinésithérapeute, Hôpital Robert Debré, Paris ; Christian Fausser, kinésithérapeute, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
Catherine M Kinésithérapeute 28.01.2016 à 17h37

Je n'ai jamais été persuadée de l'efficacité des techniques de kiné respi. Plusieurs ont été éliminées par la profession elle même (Vibrations manuelles ou mécanisées, percussions, différentes Lire la suite

Répondre
 
16.12.2012 à 16h09

« Cela fait 10 ans que je ne prescris plus de kiné respiratoire pour une bronchiolite (encore moins pour une bronchite) et la fameuse étude sur les bronchiolites hospitalisées est connue depuis 3 ans Lire la suite

Répondre
 
15.12.2012 à 21h11

« bronchiolite =asthme. 2 bouffées de vento à la ch d inhalation et pas de kiné. 30 ans d'expérience. » DRMA 13700

Répondre
 
15.12.2012 à 18h45

« Comme tout excès ! Si cela a été trop prescrit ce qui est possible, la place du kinésithérapeute reste importante pour le suivi de ces petits patients. » Un Pédiatre

Répondre
 
15.12.2012 à 11h40

« Pour avoir vécu chez ma fille alors âgée de 8 mois une décompensation cardio-respiratoire à la fin d'une séance de kinésithérapie respiratoire trop intensive au décours d'une bronchiolite, je crois Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Législatives : cette fois, Touraine zappe le PS et s'affiche avec Macron

Touraine

Maintenant, c'est clair ! L'ex-ministre de la Santé Marisol Touraine, qui n'avait pas soutenu de candidat pendant la campagne... Commenter

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... Commenter

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter