Interdit par la CNAM, un site comparateur de tarifs médicaux s’adresse au gouvernement

Interdit par la CNAM, un site comparateur de tarifs médicaux s’adresse au gouvernement

05.09.2012
  • 1346857000368467_IMG_88584_HR.jpg

    Interdit par la CNAM, un site comparateur de tarifs médicaux s’adresse au gouvernement

Les données publiques sur les tarifs médicaux issues du site Internet de l’assurance-maladie (ameli-direct) peuvent-elles êtres librement utilisées, exploitées et comparées ? C’est la question que pose aujourd’hui le site Fourmi Santé, qui s’est spécialisé dans la comparaison des honoraires des médecins et qui s’est retrouvé cet été dans le viseur de la CNAM.

À deux reprises, affirme le comparateur, Fourmi Santé a reçu « une mise en demeure de la CNAM afin de retirer tout lien avec le site ameli.fr permettant d’exploiter les tarifs "publics" des médecins et de les comparer en toute objectivité ».

Jusque-là (depuis mai 2012, date de lancement d’une nouvelle version), le site proposait aux internautes, grâce à des liens avec le site de l’assurance-maladie, d’avoir accès à la base de tarifs des consultations des médecins généralistes et spécialistes et de les comparer sur un secteur géographique donné (le site donnait aussi des fourchettes de prise en charge de la Sécu et des mutuelles pour évaluer le reste à charge). « Ce service (...) proposé par une société comme Fourmi Santé semble ne pas être au goût de la CNAM », déplore le site.

Liens hypertextes coupés.

Selon Fourmi Santé, la caisse aurait argué du fait que les données tarifaires collectées par elle « ne pouvaient pas être réutilisées sans l’accord de chacun des professionnels de santé ».

En juillet 2012, en parallèle des mises en demeure, la CNAM a... « coupé les liens hypertextes » qui permettaient au site comparateur d’accéder aux données de l’assurance-maladie et de les retraiter à sa guise. En août, le site a donc lui-même « par principe de précaution » décidé de retirer toute information sur les tarifs de consultation des médecins.

Les dirigeants de la société exploitant le site comparateur demandent au gouvernement de « se prononcer sur cette transparence, sur l’accessibilité aux tarifs et donc aux soins pour tous ».

 C. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
CERTIFICAT DECES

Certificats de décès : feu vert pour le recours aux internes et aux retraités, mais pas aux infirmiers

Comment pallier le manque de médecins pour établir rapidement des certificats de décès ? Des débats vifs ont animé l'Assemblée nationale sur le sujet mercredi soir et ont débouché sur une alternative, jugée néanmoins insuffisante... 24

La HAS détaille sa méthode pour évaluer l'homéopathie

homeopathie

La Haute Autorité de santé (HAS) a comme objectif de rendre un avis en juin prochain sur le bien-fondé du remboursement de l’homéopathie.... 1

Environ 7 200 décès attribuables à la grippe, l'épidémie touche à sa fin

grippe

L'épidémie de grippe est terminée dans 3 régions, Bourgogne-France-Comté, Corse et Ile-de-France et tire à sa fin ailleurs en métropole, a... 2

La tuberculose éradicable en 25 ans selon les experts du « Lancet »

tuberculose

Il est possible d'éradiquer la tuberculose d'ici à 25 ans avec une stratégie bien ciblée et des financements à la hauteur, estiment... 2

« Vous n'êtes pas ici entre confrères ! », « Ayez du courage » : des députés accusent Buzyn de corporatisme, la ministre garde son cap anti-coercition

BUZYN an

Examiné depuis lundi en séance publique, le projet de loi de santé a provoqué sans surprise un vif et long débat sur la question de la... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter