Manger du chocolat réduit le risque d’AVC

Manger du chocolat réduit le risque d’AVC

30.08.2012
  • 1346319844367478_IMG_88340_HR.jpg

    Manger du chocolat réduit le risque d’AVC

Les arguments s’accumulent pour montrer que manger du chocolat est non seulement bon pour les papilles mais aussi pour la santé. Les derniers en date proviennent d’une étude qui indique que la consommation de ce délicieux aliment a la vertu de réduire le risque de survenue des AVC.

L’étude a été conduite en Suède chez 37 103 hommes âgés de 49 à 75 ans et suivis de façon prospective (Cohort of Swedish Men). Ils ont été chargés de remplir un questionnaire évaluant leur consommation de différents aliments et breuvages, avec en substance une question : « À quelle fréquence consommez-vous du chocolat ? » Le suivi moyen a été de 10,2 ans.

Les cas d’AVC ont été identifiés sur un registre des sorties hospitalières. Sur une période de dix ans, il y a eu 1 995 cas d’AVC incidents.

Les hommes de cette étude qui consomment le plus de chocolat, en moyenne 63 g par semaine, ont un risque réduit d’AVC ischémiques et hémorragiques, comparativement à ceux qui ne consomment pas de chocolat. Le risque est diminué de 17 %, ce qui correspond à 12 AVC en moins pour 100 000 personne-années.

Des études avaient antérieurement aussi montré la réduction du risque chez les femmes. Avec des réductions du risque relatif du même ordre de grandeur : RR de 0,83 chez les hommes et de 0,85 chez les femmes.

Flavonoïdes

Les auteurs ont aussi réalisé une méta-analyse de 5 études prospectives, totalisant 4 260 cas d’AVC, chez des hommes et des femmes. Et qui montre que le risque d’AVC chez les individus dans la catégorie de ceux qui mangent le plus de chocolat est réduit de 19 % par rapport à ceux qui n’en mangent pas. Pour chaque augmentation de 50 g par semaine de chocolat, le risque d’AVC se réduit d’environ 14 %.

L’effet bénéfique de la consommation du chocolat vis-à-vis des AVC tient à la présence des flavonoïdes (épicathéchines, cathéchines et procyanidines), qui sont protecteurs contre les maladies cardiovasculaires de par leurs effets antioxydants, antiagrégants plaquettaires et anti-inflammatoires.

Et aussi, « il est possible que les flavonoïdes du chocolat réduisent les concentrations sanguines du LDL-cholestérol et la tension artérielle en améliorant la fonction endothéliale », expriment les auteurs.

Susanna C. Larsson et coll. Neurology, 29 août 2012.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
30.12.2012 à 02h39

« Il s'agit du chocolat noir uniquement, à forte teneur en cacao. Du 70% en montant. »

Répondre
 
02.09.2012 à 18h10

« L'étude ne dit pas s'il s'agit de chocolat noir ou au lait ou s'ill s'agit des 2 confondus ? »

Répondre
 
31.08.2012 à 01h14

« Miam ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter