Cancer du côlon résistant : phase II prometteuse avec une nouvelle molécule

Cancer du côlon résistant : phase II prometteuse avec une nouvelle molécule

29.08.2012
Un essai de phase II chez des patients présentant un cancer métastatique du côlon inopérable résistant à plusieurs médicaments montre qu’un nouvel agent antitumoral nucléosidique, le TAS-102, permet un gain de survie significatif.
  • 1346248504367339_IMG_88311_HR.jpg

    Cancer du côlon résistant : phase II prometteuse avec une nouvelle molécule

Le cancer colorectal occupe le quatrième rang en termes de mortalité par cancer dans le monde. Le TAS-102 est un nouvel agent antitumoral nucléosidique dont le composant actif est le FTD (triple alpha trifluorothymidine), auquel est associé du TPI qui permet de maintenir des concentrations adéquates de FTD.

Après plusieurs essais de phase I, une étude de phase II a été mise en place au Japon : essai multicentrique, en double aveugle, randomisé contre placebo, chez des patients de plus de 20 ans ayant un adénocarcinome colorectal non résécable métastatique. Ces patients avaient déjà été traités et étaient résistants ou intolérants à la fluoropyrimidine, à l’irinotécan et à l’oxaliplatine.

Ces patients ont reçu :

– soit (n = 112) du TAS-102 à raison de 35 mg/m2 par voie orale deux fois par jour dans le cadre de cycles de 28 jours (2 semaines avec 5 jours de traitement et 2 jours de repos ; puis 14 jours de repos) ;

– soit (n = 57) un placebo.

Le critère principal était la survie globale.

Le suivi moyen a été de 11,3 mois. La médiane de survie globale a été de 9 mois dans le groupe TAS-102 et de 6,6 mois dans le groupe placebo.

En ce qui concerne les effets secondaires, 57 des patients sous TAS-02 ont présenté une neutropénie de grade 3 ou 4, 32 une leucopénie et 19 une anémie. Aucun décès lié au traitement n’a été signalé.

« Le TAS-102 a une efficacité prometteuse et un profil de sécurité gérable chez les patients ayant un cancer colorectal métastatique, et réfractaires ou intolérants aux chimiothérapies standards », concluent les auteurs.

Takayuki Yoshino et coll. « The Lancet » du 28 août 2012 online.

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter