Une étude-plaidoyer pour la circoncision

Une étude-plaidoyer pour la circoncision

22.08.2012
  • 1345647366366594_IMG_88164_HR.jpg

Dans une étude publiée dans le numéro d’août de la revue du groupe JAMA, « Archives of Pediatrics & Adolescents Medicine », des chercheurs de l’université John Hopkins s’alarment de la baisse de la circoncision aux États-Unis, une tendance observée depuis une trentaine d’années. Entre 1995 et 2008, la prévalence de la circoncision parmi les nouveau-nés masculins a diminué de 76 à 55 %. Dans les années 1970 et 1980, le pourcentage de nouveau-nés circoncis atteignait même le taux de 79 %.

Les bienfaits de la circoncision sont aujourd’hui bien connus, souligne un éditorial de la revue : prévention de la transmission du VIH de la femme à l’homme, protection contre l’infection à papillomavirus. L’ablation du prépuce est également associée à une baisse des cancers de la prostate et du col de l’utérus chez les partenaires d’hommes circoncis.

4 milliards de dollars sur dix ans

Aaron Tobian et coll. ont cherché à évaluer le coût en termes morbidité et de dépenses de santé si la prévalence de la circoncision continuait à chuter pour atteindre les 10 %, soit le niveau observé dans la plupart des pays européens. Selon leurs résultats, la prévalence du VIH augmenterait de 12 % chez les hommes, celle du papillomavirus de 29 %, de l’herpès simplex de 20 %. Les infections du tractus uro-génital chez l’enfant seraient également en hausse (de 212 %) de même que les infections à papillomavirus et les infections à trichomonas chez les femmes (+ 18 % et + 50 %). En termes de dépenses, chaque circoncision non effectuée aura un coût supplémentaire de 313 dollars par personne soit un coût annuel de 505 millions de dollars. Une addition qui, sur dix ans, atteint les 4 milliards de dollars.

Si l’étude plaide en faveur de la généralisation de la pratique, « les politiques publiques vont dans le sens exactement contraire, en décourageant la circoncision », souligne un éditorial qui regrette que le système d’assurance, Medicaid, destiné aux plus modestes – « les plus touchés par le VIH et les IST » – ne prenne plus en charge l’opération.

En Allemagne, évaluer la compétence des médecins

Le jugement du 26 juin dernier du tribunal de grande instance de Cologne qui assimilait la circoncision pour motif religieux à des coups et blessures volontaires, avait suscité une vive polémique. En Allemagne et en Suisse, des médecins ont décidé d’instaurer un moratoire pour évaluer l’aspect juridique et éthique de la pratique.

En visite en Allemagne, un des deux grands rabbins d’Israël, Yona Metzger, a proposé ce mardi, que les médecins allemands évaluent « si ceux qui pratiquent la circoncision (en Allemagne) sont compétents » même si la décision finale reste du ressort du bureau du grand rabbin d’Israël. M. Metzger a rappelé que le rite de la circoncision religieuse était pratiqué depuis 4 000 ans, et depuis 1 800 ans en Allemagne. En juillet, les députés allemands issus de tous les partis politiques (sauf la gauche radicale Die Linke) ont réclamé à une grande majorité un cadre légal garantissant la circoncision religieuse, d’ici à l’automne.
> LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
24.08.2012 à 11h55

« Si on a la preuve d'un bénéfice en termes de santé publique de la circoncision, la société doit décider si ce bénéfice justifie le coût de cette intervention qui deviendrait obligatoire. Sinon la ci Lire la suite

Répondre
 
24.08.2012 à 01h39

« Comment diable la circoncision pourrait-elle protéger du K de la prostate ? »

Répondre
 
23.08.2012 à 21h55

« Mutilation anodine... anodine mutilation... torture légère... Comment savoir ce que vous avez perdu si vous ne l'avez jamais (hélas) goûté. Regardez-vous dans la glace vous êtes un peu pâle.. vous n Lire la suite

Répondre
 
23.08.2012 à 13h07

« La circoncision n'est pas un acte anodin et doit être pratiquée par des professionnels bien formés. Cependant, même si c'est bien une "mutilation" au sens propre du terme, c'est la plus anodine qui Lire la suite

Répondre
 
23.08.2012 à 12h25

« Pour les "IST", il y a le préservatif, amovible lui... La circoncision, c'est le préservatif permanent comme sensation... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 9

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter