La vitamine D, sève d’hiver de l’arbre respiratoire

La vitamine D, sève d’hiver de l’arbre respiratoire

21.08.2012
Une étude internationale réalisée en Mongolie chez des enfants d’âge scolaire suggère qu’une supplémentation quotidienne en vitamine D pendant l’hiver réduit le risque d’infection respiratoire aiguë.
  • 1345545937366485_IMG_88142_HR.jpg

Des études conduites par l’équipe de l’Américain Carlos Camargo ont montré une association entre des taux élevés de vitamine D - 25(OH)D - et une réduction du risque d’infections respiratoires comme le rhume ou la grippe. Mais il n’a pas encore été montré de relation de cause à effet. Pour cela, il faudrait comparer deux populations comparables, l’une recevant de la vitamine D, l’autre n’en recevant pas. Un tel travail réalisé chez des écoliers japonais a montré des résultats équivoques, avec des résultats positifs contre un type de virus grippal mais pas contre d’autres. Il fallait donc d’autres études randomisées. C’est dire l’intérêt de la « Blue Sky Study » conduite à Ulaanbaatar en Mongolie par une équipe de Harvard (États-Unis) en collaboration avec des chercheurs locaux. Pourquoi la Mongolie ? Parce que les habitants de cette région sont connus pour être à haut risque de déficit en vitamine D, spécialement pendant les mois d’hiver. L’étude Blue Sky a porté chez 744 enfants d’âge scolaire qui présentaient tous un déficit en 25(OH)D. Ces enfants ont été répartis dans différents groupes pendant trois mois d’hiver (janvier-mars). L’analyse en double aveugle a porté sur 247 enfants qui buvaient chaque jour du lait soit supplémenté par 300 UI/j de vitamine D (n = 143), soit non supplémenté (n = 104). Le critère principal de jugement était le nombre d’épisodes d’infections respiratoires aiguës rapportées par les parents au cours des 3 mois de l’étude.

À l’entrée dans l’étude, le taux médian de 25(OH)D était de 7 ng/ml. À la fin des 3 mois, il était de 19 ng/ml dans le groupe supplémenté en vitamine D et de 7 ng/ml dans le groupe non supplémenté (contrôles).

Par rapport aux enfants contrôles, les écoliers recevant de la vitamine D ont rapporté moins d’infections respiratoires aiguës (ratio de 0,52).

 Dr E. DE V.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
11.09.2012 à 21h29

« C'est fou que ces info diffusent si mal car l'étude sur la mortalité par grippe doublée en cas de carence chez les personnes âgées remonte à plus de deux ans puisque le Pr legoaziou en parle dans l' Lire la suite

Répondre
 
22.08.2012 à 09h28

« La vit D a le vent en poupe... en supplémentation systématique (hiver printemps) ou au niveau des dosages en laboratoire : 1 ordonnance sur 4 en médecine générale et environ 2/3 de patients carencé Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter