Le mariage de cœur entre du fer et un aimant

Le mariage de cœur entre du fer et un aimant

27.06.2012

Des Français publient une intéressante étude pilote sur l’usage d’aimants pour adresser des cellules régénératives chargées en fer dans une zone cardiaque infarcie.

  • 1340809605361827_IMG_87068_HR.jpg

    Le mariage de cœur entre du fer et un aimant

Les recherches sur la thérapie cellulaire visant à réparer les aires infarcies dans le post-infarctus se heurtent aux difficultés d’adressage des cellules aux sites visés. Pour surmonter cet écueil, des chercheurs français ont réalisé sur un modèle animal un essai utilisant un aimant pour cibler une zone précise. La préparation hi-tech a consisté à charger des cellules avec des nanoparticules d’oxyde de fer. Des cellules souches prélevées dans du sang de cordon ont été utilisées pour leurs propriétés progénitrices. Un aimant a été implanté en sous-cutané en regard de la lésion myocardique induite chez les rats. Les cellules progénitrices chargées de fer ont été perfusées dans la circulation.

Le Pr Philippe Ménasché (INSERM U633, hôpital européen Georges-Pompidou) et son équipe écrivent dans « Cell Transplantation » (26 juin 2012) « que les cellules sont suffisamment magnétiques pour être manipulées à distance par l’aimant ».

Une évaluation objective du but atteint grâce à cette technique d’adressage des cellules progénitrices peut être réalisée in vivo, par visualisation à l’IRM, examen non invasif, précisent les auteurs.

« Nous trouvons une bonne corrélation entre ce qui est obtenu via le suivi par IRM avec les données par PCR quantitative. » Poursuivre dans cette voie est maintenant l’objectif que se donne l’équipe après cette étude pilote, pour suivre la position des cellules à différentes étapes. Ils notent que le nombre des cellules trouvées au site visé est probablement réduit du fait du faible nombre des cellules chargées de nanoparticules injectées au cours de ce premier travail.

Il faut maintenant s’atteler au travail de paillasse pour confirmer la validité du concept ainsi posé. Avant de passer aux étapes sur un modèle animal de plus grande taille. La sécurité et la capacité régénérative des cellules injectées doivent bien sûr aussi être évaluées.

Cell Transplantation, 26 juin 2012.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne-1

Fin du suspense pour les 8370 candidats aux épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Le centre national de gestion a rendu... 4

13 syndicats de professionnels libéraux à la rescousse des biologistes perquisitionnés par huissiers

biologie

Treize syndicats* de médecins (CSMF, SML) et de soignants libéraux (infirmiers, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes,... Commenter

Vaccination contre la grippe : un patch à micro-aiguilles aussi efficace que l’injection

Patch aiguilles

Une étude menée par une équipe de l’institut de technologie et de l’université Emory en Géorgie, aux États-Unis, et publiée dans « The... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter