Stents : une étude rassurante en cas d’allergie au métal

Stents : une étude rassurante en cas d’allergie au métal

18.04.2012
La pose de stents en cas d’antécédent d’allergie au métal n’exposerait pas à un risque accru de complications à court et long termes.
  • 1334741772342869_IMG_82358_HR.jpg

    Stents : une étude rassurante en cas d’allergie au métal

Difficile pour les cardiologues de prendre la décision de poser un stent à des sujets coronariens ayant présenté une allergie cutanée à l’un des métaux présents dans le dispositif. Des cardiologues de la Mayo Clinic apportent des éléments rassurants en montrant qu’il ne semble pas y avoir pas davantage d’infarctus du myocarde, de décès et de resténose à trente jours et à quatre ans.

Les chercheurs ont comparé les données de 29 patients ayant un antécédent connu d’allergie au métal à celles de 250 sujets témoins non allergiques, tous ayant eu la pose d’un stent coronaire. De plus, l’équipe a étudié les marqueurs sanguins d’allergie avant et après la pose de stent. Les taux de leucocytes, d’éosinophiles et de lymphocytes n’ont pas varié après l’intervention.

Hypersensibilité au nickel

Les stents coronaires utilisés dès 1997 sont composés d’acier inoxydable, d’alliage cobalt-chrome ou platine-chrome. Tous contiennent du nickel à des taux variables, entre 10 et 35 % et du chrome à hauteur de 18-20 %. Or l’allergie au nickel est la plus fréquente des dermatites de contact en touchant près de 8 % de la population générale, principalement les femmes via le port de bijoux fantaisies (boucles d’oreilles, piercings). Dans cette étude, une hypersensibilité au nickel était rapportée chez 26 des 29 participants, et celle au chrome chez 9 parmi les 29. Un test cutané s’était révélé positif chez les 11 sujets ayant fait l’examen. Pour les autres participants, l’allergie était présumée d’après les antécédents.

« Nous ne faisons pas de test d’allergie au nickel en routine, souligne, le Dr Rajiv Gulati, l’un des auteurs. (...) Nos résultats suggèrent que le mécanisme de réaction cutanée au métal diffère de ce qui peut se produire au niveau de la paroi artérielle ». Si ces résultats sont rassurants, il est encore trop tôt pour ne plus mentionner l’allergie au métal dans les contre-indications à la pose de stents.

Circulation: cardiovascular interventions, publié le 16 avril 2012.

Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ECNi 2017 : les spécialités qui font vibrer les internes

Près de 8 000 futurs médecins ont fait le choix de leur spécialité d'internat.

« Le Quotidien » a calculé l'indice d'attractivité des 44 disciplines proposées, à l'issue des choix de postes d'internat. 3

Aluminium dans les vaccins : rien pour l'instant ne remet en cause la balance bénéfice risque

vaccins

« Vaccins. Le rapport qui dérange » titre en « une » « le Parisien » de ce 22 septembre. « Exclusif. D'après un rapport sérieux et inédit, b... 11

Quatre ans après la « crise » des pilulesLa diversification de la contraception se poursuit chez les 20-30 ans

Abonné
pilule

Santé publique France a voulu suivre l'évolution des pratiques en matière de contraception depuis la polémique autour des pilules en 2012.... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter