Coût de l’autisme : après l’avis du CESE, un député réclame une commission d’enquête parlementaire
Brève

Coût de l’autisme : après l’avis du CESE, un député réclame une commission d’enquête parlementaire

10.10.2012

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à mardi à l’unanimité en séance plénière l’avis de sa section des affaires sociales et de la santé sur le coût économique et social de l’autisme (télécharger l'avis au format PDF). Présenté par Christel Prado, cet avis rassemble 52 mesures destinées à améliorer l’accompagnement des personnes autistes et de leurs familles.

« Quinze ans après la reconnaissance de l’autisme comme un handicap par notre société, le sujet des réponses adaptées tout au long de la vie reste entier. Cet état de fait génère un réel coût pour notre société puisqu’un manque d’accompagnement majore la dépendance de la personne et aggrave ses besoins futurs en accompagnement, nécessitant souvent des hospitalisations », souligne Christel Prado.

Ancien président du groupe d’études parlementaire sur l’autisme et auteur d’une proposition de loi visant à interdire les pratiques psychanalytiques dans la prise en charge de l’autisme, le député UMP Daniel Fasquelle (Pas-de-Calais) estime que si l’avis du CESE « va indéniablement dans le bon sens ». Sur plusieurs points, ce texte « n’apporte toutefois pas d’éléments neufs et ne répond pas assez clairement à trois questions au regard des conséquences financières, économiques et sociales de l’autisme en France », à savoir : le coût de l’autisme pour les familles, les moyens financiers de l’autisme captés par la psychanalyse et la prise en charge des personnes autistes tout au long de leur vie. Pour aller plus loin que le CESE, le député Fasquelle annonce avoir déposé « une résolution pour demander une commission d’enquête parlementaire sur le coût et le financement de l’autisme en France ».

D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter