Après 63 cas de rougeole dans le Grand Est, l'ARS rappelle l'importance de la vaccination

Après 63 cas de rougeole dans le Grand Est, l'ARS rappelle l'importance de la vaccination

Coline Garré
| 17.03.2017
  • rougeole

La région du Grand Est est touchée depuis le début de l'année par une épidémie de rougeole « importante » avec 63 cas recensés ce 17 mars depuis le 30 janvier 2017 dans les départements de Moselle et Meurthe-et-Moselle, dont trois quarts d'enfants, alerte l'agence régionale de santé (ARS). « Les chiffres caractérisent une épidémie importante, mais pas exceptionnelle », a précisé l'ARS à l'AFP.

L'épidémie est localisée sur les secteurs de Metz et Forbach. En cause : une absence ou une insuffisance de vaccination contre la rougeole chez les sujets atteints et dans l’entourage des cas déclarés, et la fréquentation de lieux de vie collectifs. Les personnes contaminées ont entre six semaines et 46 ans, et plus de la moitié sont des enfants de moins de 5 ans. « Parmi ces 63 cas recensés, 61 % n'étaient pas vaccinés », a indiqué l'ARS. Et « 27 % d'entre eux ont moins d'un an » et ne sont donc pas encore en théorie vaccinables. « Il suffit d'un cas dans une collectivité pour générer une épidémie, et ce sont presque toujours des personnes non vaccinées qui en sont à l'origine », souligne l'ARS.

Une première dose possible dès 9 mois

L'ARS invite les parents à vérifier auprès des professionnels de santé la mise à jour des vaccinations.

Le vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR), recommandé, reste le seul moyen de prévention efficace, rappelle l'ARS. Une première dose concerne tous les nourrissons à l’âge de 12 mois et une seconde dose est indispensable entre 16 et 18 mois pour assurer la protection vaccinale des jeunes enfants. Tous les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980, devraient avoir reçu ces deux doses de vaccin trivalent.

En période épidémique, la première dose du vaccin ROR peut être avancée à l’âge de 9 mois pour les enfants fréquentant une collectivité (crèche, halte-garderie…). Par ailleurs, chez une personne non protégée, la vaccination administrée dans les 72 heures après le contact avec un cas de rougeole peut éviter la survenue de la maladie.

En cas de symptômes (fièvre supérieure à 38°, toux, rhinite, conjonctivite, fatigue importante, éruption cutanée), l'ARS recommande de contacter par téléphone le médecin traitant « pour qu'il adapte le mode de consultation », et de ne pas se rendre directement dans une salle d'attente ou aux urgences hospitalières. La personne atteinte de rougeole est contagieuse 5 jours avant et 5 jours après l’éruption cutanée.

Pour rappel, le vaccin ROR est l'un des 11 vaccins pédiatriques, pour lequel le comité d'orientation de la concertation citoyenne présidé par le Pr Alain Fischer demandait l'obligation.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
PIERRE F Médecin ou Interne 19.03.2017 à 12h03

La rougeole reste une maladie grave ! des cas d'encéphalite et des complications respiratoires graves sont à craindre. Les anti-vaccination ont sous les yeux une conséquence de leur attitude Lire la suite

Répondre
 
Roger T Autre 21.03.2017 à 22h40

Si 61% des cas étaient non vaccinés a contrario 39% étaient vaccinés. Avant de condamner certains et pour juger de l’efficacité de la vaccination il faut connaître le taux de vaccination de la Lire la suite

Répondre
 
alain c Médecin ou Interne 22.03.2017 à 15h31

Monsieur le donneur de leçons : la souche utilisée dans le ROR (souche vaccinale) se développe plus rapidement (en 8 jours) que la souche sauvage (14 jours). Les deux confèrent une immunité dès la Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Diesel : le Pr Michel Aubier averti par l'Ordre, avant son procès en correctionnel

Aubier

Le Pr Michel Aubier, ancien chef du service de pneumologie à l'hôpital Bichat (Paris), par ailleurs médecin-conseil chez Total, a été... 6

A Saint-Ouen, le dernier et vibrant hommage de François Hollande à l'hôpital public

hollande

« C'est probablement la dernière intervention que je fais sur la santé. » Ce mercredi, François Hollande s'est rendu à Saint-Ouen (Seine-Sai... 4

La FDA confirme le risque de réactivation de l'hépatite B après traitement contre l'hépatite C chez les patients coïnfectés

HEP C

S'appuyant sur une série de 29 patients, publiée le 25 avril dans les « Annals of Internal Medicine », le système de report des événements... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter