Réforme des GHT : les défenseurs des petits hôpitaux poussent un cri d'alarme

Réforme des GHT : les défenseurs des petits hôpitaux poussent un cri d'alarme

Anne Bayle-Iniguez
| 22.08.2016

Au cœur de l'été, les usagers et élus locaux de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité ont alerté le ministère de la Santé sur la situation des petites structures hospitalières, menacées selon eux par la création de groupements hospitaliers de territoire (GHT), réforme effective depuis le 1er juillet.

Reçue à Ségur le 17 août, l'association a fait part de son inquiétude quant à l'impact de cette réorganisation de la carte hospitalière sur l'accès aux soins de premier recours. Si l'objectif affiché par le gouvernement est de développer une prise en charge graduée des patients autour d'un projet médical, en mutualisant les moyens et certaines fonctions à l'échelle d'un territoire, la Coordination voit plutôt les GHT comme un nouvel outil offert aux agences régionales de santé (ARS) pour mener des restructurations à la hussarde.

Les maternités de Pithiviers et Langres fermées

L'inquiétude est d'autant plus vive pour les structures à l'activité médicale très réduite, en manque de médecins et régulièrement menacées de fermeture. En juin, la maternité de Pithiviers (Loiret) a mis la clé sous la porte, transformée en centre périnatal de proximité (sans accouchement). La maternité de Langres (Haute-Marne) devrait connaître le même sort à la rentrée. Les maternités de Remiremont (Vosges), de Decazeville, Millau et Saint-Affrique (Aveyron) sont quant à elles en sursis.

« L'organisation des GHT s'est mise en place dans l'opacité la plus totale, dénonce le collectif. Avec les comités stratégiques, les élus n'ont plus qu'un rôle minime et il n'y a plus ni représentants des personnels, ni représentants des usagers. Résultat : les ARS ont un pouvoir accru. Elles sont en capacité d'imposer leur choix au mépris des besoins et des attentes des territoires et des populations. »

Des « usines à soins » en devenir

Pour les usagers, cette réforme risque aussi de transformer certains services hospitaliers en « usines à soins ». Il existe un « risque majeur de voir l'établissement support [pilote, NDLR] récupérer les activités les plus rentables et la plupart des activités médico-chirurgicales au détriment des autres établissements du GHT, accueillant quant à eux les services de soins de suite et de gériatrie pour l'essentiel », avertit l'association.

Enfin, la Coordination s'émeut des conséquences financières et sanitaires de la mise en place des GHT pour les patients, condamnés à une mobilité plus importante selon le degré de soins nécessaire. « Surcoût, risque accru tant au niveau de la sécurité que de l'écologie, voire renoncement aux soins » menacent à terme les Français habitants dans les zones géographiques les plus reculées.

« Les GHT ont contribué à augmenter le nombre de comités de défense sur tout le territoire, confie au « Quotidien » Hélène Derrien, présidente de la Coordination nationale, qui indique fédérer 120 bureaux locaux. À Brest, à Morlaix, à Laval, ça bouge un peu partout. D'autres comités en sommeil, comme celui de Gisors, sortent de leur torpeur, poussés par les élus locaux, très inquiets pour l'avenir des petits hôpitaux et maternités. »

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Jean G Médecin ou Interne 24.08.2016 à 10h32

Vouz avez voté Hollande ?? Assumez....

Répondre
 
PIERRE F Médecin ou Interne 28.08.2016 à 11h57

Il n'a pas fait que des réformes inutiles. Si on retire aux élus locaux la possibilité de maintenir des structures hospitalières inutiles et coûteuses, c'est une bonne nouvelle. La carte de la santé Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 9

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter