Après un faux druide, bientôt un vrai médecin à La Roche-Derrien

Après un faux druide, bientôt un vrai médecin à La Roche-Derrien

Stéphane Long
| 02.04.2016
  • la roche

L’incroyable coup de com’ organisé il y a près de deux semaines par La Roche-Derrien a fait mouche. Le village breton des Côtes-d’Armor, qui avait fait croire au recrutement d’un druide, a reçu plusieurs candidatures de médecins prêts à s’y installer afin d’épauler les deux généralistes et leur confrère sur le point de partir à la retraite. Un résultat obtenu en quelques jours seulement... après plus de 7 mois de recherches infructueuses par les voies classiques !

« On se dirige vers une happy end, se réjouit Jean-Louis Even, le maire du village. Nous avons 4, 5 candidatures sérieuses que nous sommes en train d’examiner avec les médecins installés sur la commune. »

La mairie avait mis en ligne sur son site un formulaire de candidature, accompagné d'une vidéo de présentation... animé par le faux druide. Au total, le village et les communes avoisinantes ont reçu plus d’une vingtaine de propositions, pas toutes éligibles : quelques personnes non diplômées (écartées d’emblée), mais aussi des médecins non thésés ou titulaires de diplômes étrangers et dans l’impossibilité d’exercer en cabinet de ville.

« Les candidats viennent pour trouver chez nous une meilleure qualité de vie. Plusieurs d’entre eux ont la soixantaine, n’ont plus d’enfants à charge. Certains ne veulent pas travailler à temps plein ou souhaitent s’installer avec des confrères pour ne pas crouler sous la charge de travail... » , détaille Jean-Louis Even qui ajoute que l’opération du faux druide les a fait sourire.

Un exercice libéral boudé par les jeunes

Le maire est cependant frappé par l’absence de candidatures de jeunes médecins. « L’urgence pour nous était de trouver deux généralistes pour assurer l’accès aux soins de la population. Mais nous voulons pousser plus loin la réflexion », explique-t-il. Pourquoi les jeunes ne veulent-ils plus s’installer ? Pourquoi l’exercice libéral les rebute-t-il ? Dans les prochains mois, il espère mobiliser les élus locaux, les médecins, les syndicats pour réfléchir au phénomène de désertification médicale et faire des propositions concrètes aux pouvoirs publiques.

« Il nous faut écouter les médecins et comprendre leurs attentes » insiste le maire. Porté par l’énorme buzz suscité par l’histoire du faux druide, il espère faire bouger les lignes.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 22 Commentaires
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 1

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter