Meningitec : la justice ordonne des expertises sur les victimes du vaccin défectueux

Meningitec : la justice ordonne des expertises sur les victimes du vaccin défectueux

24.11.2015
  • Meningitec : la justice ordonne des expertises sur les victimes du vaccin défectueux - 1

La justice va désigner d’ici à fin décembre des experts afin d’examiner les enfants ayant été vaccinés contre la méningite avec des lots défectueux du Meningitec, a annoncé mardi le président du tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand.

Cinq ou six collèges d’experts, réunissant à chaque fois un pédiatre et un toxicologue, seront diligentés dans toute la France à partir de début janvier et devront rendre leurs conclusions « dans un délai raisonnable », a déclaré Jean-Claude Pierru, lors d’une audience au civil pour déterminer la responsabilité du distributeur français du Meningitec.

150 dossiers examinés le 24

À ce jour, en France, quelque 580 familles ont porté plainte contre le laboratoire CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques), à qui à qui elle reprochent d’avoir acheminé des seringues susceptibles de contenir des résidus de métaux lourds. Depuis leur vaccination, leurs enfants souffriraient de réactions en chaîne (diarrhées aiguës, fortes poussées de fièvre, troubles du sommeil, irritabilité, éruptions cutanées, etc.). Des adultes également vaccinés ont, pour leur part, développé des maladies auto-immunes.

Mardi, le tribunal a examiné environ 150 dossiers de familles de victimes. Une autre série de plaintes sera examinée lors d’une audience, le 26 janvier prochain, également à Clermont-Ferrand.

Plainte au civil en Italie

Outre cette procédure, les victimes françaises du Meningitec se porteront également parties civiles dans la procédure pénale enclenchée en Italie. « Tous les dossiers de santé publique (traités au pénal, N.D.L.R.) vont à la poubelle en France. Vous avez vu le sort réservé au dossier du Gardasil ? Classement sans suite. Tchernobyl ? Non-lieu. L’hormone de croissance ? Non-lieu aussi, a fait valoir l’avocat des familles, Me Emmanuel Ludot. Je n’ai pas envie que ces familles soit encore dans l’amertume sur le plan pénal. Nous irons donc nous faire reconnaître comme victimes auprès de la justice italienne. »

Contactés par les journalistes, les avocats du laboratoire CSP n’ont pas souhaité réagir. Les représentants de quatre laboratoires étrangers, dont deux suisses, un hollandais et un allemand, qui ont participé à l’élaboration et la mise sur le marché du vaccin incriminé, n’étaient pas présents à l’audience.

Une pétition sur Internet, qui revendique 77 000 signataires, réclame par ailleurs la mise en place d’une cellule de crise par le ministère de la Santé afin de répondre aux inquiétudes des familles.

Clémentine Wallace (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 7

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter