Pour ne pas mourir, l’Ordre infirmier s’assure le soutien de Matignon et de l’Élysée

Pour ne pas mourir, l’Ordre infirmier s’assure le soutien de Matignon et de l’Élysée

Anne Bayle-Iniguez
| 12.05.2015
  • Pour ne pas mourir, l’Ordre infirmier s’assure le soutien de Matignon et de l’Élysée  - 1

À la suite de l’adoption par les députés d’un amendement au projet de loi de santé visant à supprimer l’Ordre national des infirmiers, son président Didier Borniche s’est assuré du soutien de Matignon, de l’Élysée et de 25 organisations professionnelles du monde de la santé (en majorité infirmière) afin de rétablir cette instance dans le texte de loi lors du débat au Sénat.

« Le gouvernement souhaite le rétablissement juridique de l’Ordre », a ainsi assuré le chef de cabinet de Manuel Valls dans une lettre adressée au Conseil international des infirmiers (dont la France est membre) et datée du 6 mai, que s’est procurée le « Quotidien ». Marisol Touraine « veillera à ce que cette position soit entendue dans la suite de la discussion parlementaire », insiste Matignon.

Bon sens

Dans une autre lettre adressée le même jour à la même instance, le chef de cabinet de François Hollande précise que l’amendement voté dans la nuit du 9 au 10 avril avait reçu un avis défavorable du gouvernement. « Marisol Touraine a réaffirmé son soutien à l’Ordre national des infirmiers en saluant notamment le travail d’apaisement accompli par la nouvelle équipe », lit-on.

« J’ai bon espoir que le bon sens l’emportera et que le Sénat réinscrira dans le projet de loi de santé le rétablissement de l’Ordre infirmier », veut croire Didier Borniche après avoir cité ces deux courriers devant la presse ce mardi, en présence de 25 organisations réunies aux côtés de l’Ordre infirmier pour la Journée internationale de l’infirmière.

Prudence de Marisol Touraine

Voté par 19 voix contre 10, l’amendement de suppression défendu par la députée apparentée socialiste Annie Le Houerou (Côtes-d’Armor) avait reçu le soutien du groupe communiste et écologiste. Marisol Touraine s’était prudemment prononcé contre. À plusieurs reprises pourtant, la ministre de la Santé a fait preuve de scepticisme sur la légitimité de l’adhésion obligatoire à cet ordre professionnel mis en place sous le précédent gouvernement.

Selon ses chiffres, l’Ordre national des infirmiers recense 170 000 inscrits (sur 600 000 infirmiers en exercice), 1 200 élus de terrain et salarie 70 collaborateurs.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
beatrice g Médecin ou Interne 28.08.2015 à 11h56

Je suis bien étonnée : tous les infirmiers que j'ai rencontrés en établissement de soins m'ont dit refuser d'y adhérer : qui donc trouve des intérêts à créer un nouvel ordre de plus ?

Répondre
 
Marie/médecin Médecin ou Interne 16.05.2015 à 17h42

« C'est comme cette engeance d'Ordre de Médecins: à dégager ! »

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 13.05.2015 à 17h44

« Qu'ils demandent à Eppocrate , ils vont trouver des solutions par BIG DATA ! »

Répondre
 
XAVIER B Médecin ou Interne 13.05.2015 à 09h54

« A Cuba existe-t-il l'ordre des infirmiers ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
vieux

Grippe : premières leçons d'une épidémie précoce Abonné

L'arrivée précoce de la grippe a surpris les professionnels de santé et les hôpitaux. Le virus A(H3N2) circulant touche en majorité les personnes âgées. D'aucuns évoquent déjà l'épidémie de l'hiver 2014/2015 où une surmortalité record avait été observée avec un excès de 18 300 décès. Le Pr Bruno Lina estime qu'il ne s'agit pas d'une « réplique de 2014 ». De plus, la souche circulante est une... 2

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 89

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter