L’OMS lance une campagne de vaccination de masse aux Philippines

L’OMS lance une campagne de vaccination de masse aux Philippines

22.11.2013
  • 1385137850475175_IMG_116454_HR.jpg

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) et le ministère de la Santé aux Philippines mettent en place une campagne de vaccination, pour prévenir les épidémies de rougeole et de poliomyélite chez les survivants du typhon Haiyan (nommé localement Yolanda).

Il y a un grand nombre d’enfants dont la couverture vaccinale est insuffisante, qui ont un risque de contracter des maladies infectieuses comme la rougeole, dans les régions touchées et en particulier dans les zones où les gens sont sans abris, souligne le Dr Julie Hall (déléguée de l’OMS aux Philippines), rappelant aussi que « la rougeole peut être mortelle surtout chez les jeunes enfants ».

Polio, rougeole et vitamine A

« Les enfants de 6 mois à 5 ans vont recevoir une vaccination contre la polio et la rougeole et des gouttes de vitamine A pour stimuler le système immunitaire. » La vaccination sera ensuite étendue aux enfants jusqu’à 15 ans si les ressources le permettent.

La campagne va cibler les enfants dans les régions les plus touchées par le typhon. Elle va commencer avec les centres d’évacuation de la ville de Tacloban et dans les centres d’accueil de Cebu, où les familles ont trouvé des abris temporaires.

L’OMS travaille avec le ministère de la Santé pour procurer tous les vaccins nécessaires et mettre sur pied des postes de vaccination. Une équipe de 20 infirmières volontaires s’est déployée à Tacloban pour soutenir les professionnels de santé locaux.

Des moyens sont également consacrés à la mise en place d’une chaîne du froid nécessaire à la conservation des vaccins.


MSF installe ses hôpitaux gonflables

Des hôpitaux gonflables ont été érigés dans la ville du centre des Philippines détruite par le typhon Haiyan , des structures mises en place par des ONG , dont la française Médecins sans Frontières ( MSF ).

MSF a amené depuis la France cinq hôpitaux gonflables, énormes tentes qui permettent la tenue de consultations, de soins d’urgence et d’opérations chirurgicales, dans un environnement stérile. « C’est une opération importante » , a déclaré à l’AFP Damien Moloney , un logisticien de l’organisation, depuis Tacloban , sur l’île de Leyte (centre), une des villes les plus meurtries par le passage de Haiyan .

À Tacloban , ville de 220 000 habitants, un seul hôpital en dur accueillait les patients cette semaine, mettant à mal ses ressources humaines et en matériel et médicaments.
 
 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 56

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter