Syrie : MSF alerte sur l’épidémie de rougeole qui sévit dans le Nord

Syrie : MSF alerte sur l’épidémie de rougeole qui sévit dans le Nord

19.06.2013
  • 1371660202442405_IMG_107427_HR.jpg

Médecins sans frontières (MSF), qui gère 5 hôpitaux dans les territoires sous contrôle de l’armée syrienne libre au Nord de la Syrie, alerte sur la propagation d’une épidémie de rougeole. Quelque 7 000 cas ont été enregistrés dans cette région contre 13 et 26 dans tous le pays respectivement en 2010 et 2011. « C’est le signe de l’augmentation des besoins médicaux et de l’effondrement du système de santé syrien, après plus de 2 ans de guerre civile », estime l’Organisation non gouvernementale (ONG).

Dès 2011, lorsque les violences ont éclaté, le programme de vaccination de routine en Syrie a été quasiment interrompu, faisant chuter le taux de couverture de 80 % à 0 %. En outre, des milliers de personnes se sont déplacées dans des camps aux conditions sanitaires précaires.

Les soins de routine et de guerre aussi importants

MSF a vacciné plus de 75 000 enfants dans les provinces d’Alep, Ar-Raqqal et Idlib. « Il est extrêmement difficile de faire une campagne de vaccination dans un conflit aussi polarisé, mais les campagnes de vaccination et les soins de santé de base sont tout aussi nécessaires que la chirurgie de guerre », a déclaré Teresa Sancristoval, responsable des programmes d’urgence à MSF. « Les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées souffrant de maladies chroniques comme l’asthme et l’hypertension, sont une priorité des activités que nous menons », poursuit-elle.

À Alep notamment (15 enfants vaccinés dans la ville, 20 000 dans la province), la campagne de vaccination fut compliquée à terminer en raison de la peur des populations d’être prises pour cible dans les files d’attente.

À Ar-Raqqah, où 35 000 enfants ont reçu le vaccin, seuls trois districts ont été couverts.

Enfin la région d’Idlib a connu 164 nouveaux cas de rougeole en juin (chiffre toujours en augmentation), malgré une campagne de vaccination auprès de près de 2 000 enfants en février dernier. L’arrivée continue de personnes déplacées explique une telle situation. MSF prévoit de lancer une deuxième campagne de vaccination dans les camps et villages alentours auprès d’une population cible de 10 000 à 30 000 personnes.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Poursuivis par la députée Catherine Lemorton, trois médecins se défendent de l'avoir diffamée

lemorton

Les Drs Philippe Cuq et Xavier Gouyou-Beauchamps, responsables de l'Union des chirurgiens de France (UCDF), et Jérôme Marty, président de... 9

Essure : le comité d'experts estime qu'il n'est pas nécessaire de modifier la réglementation

essure

Les 8 experts réunis par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a conclu que « les données de la... Commenter

Tiers payant, tarifs : la CSMF accuse la caisse d'Ille-et-Vilaine d'« acharnement »

tiers

Un harcèlement administratif peut en cacher un autre. Après le bras de fer entre des généralistes de Romillé (Ille-et-Vilaine) et leur... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter