Verbatim Gasser  Abonné

Publié le 05/05/2020

« Ce mécanisme démontre le cynisme de notre administration. On paie les charges, mais pas les médecins, qui pourtant étaient sur le terrain ! Ce n'est pas suffisant et cela va générer un endettement des cabinets, un gel des recrutements et des investissements, avec en bout de ligne un impact sur la prise en charge des patients. Notre modèle économique est battu en brèche. L'impact de la crise sur les cabinets risque de durer encore des mois et nous mettre à genoux. Certaines spécialités ne s'en sortiront pas. »

Dr Patrick Gasser, président d'Avenir Spé


Source : Le Quotidien du médecin