Verbatim Battistoni  Abonné

Publié le 05/05/2020

« Les généralistes ne sont pas les moins bien lotis. Mais nous allons rester très attentifs aux situations des jeunes installés et des remplaçants, à plus faibles revenus. Pour les jeunes installés, la CNAM propose de majorer de cinq points le taux de charges. Il faut aller plus loin, car cela ne leur permettra pas de dégager un revenu alors qu'ils ont souvent une charge de famille et des crédits. Pour les remplaçants, rien n'a été prévu. Il faut revoir ces situations, car ces jeunes sont les praticiens de demain et risquent de se tourner vers le salariat… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte