Récession et effacement des diplomaties

Une après-guerre semée d'embûches  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 24/04/2020
Il y a quelques semaines, était publié dans ces colonnes un article intitulé « L'avenir sera meilleur », dont il est préférable aujourd'hui d'en atténuer les aspects optimistes. Le temps écoulé depuis a suffi, en effet, à démontrer que la pandémie a été instrumentalisée par un certain nombre de puissances et que ses lendemains seront ceux d'une guerre.
Poutine et Trump : la croissance avant la nature

Poutine et Trump : la croissance avant la nature
Crédit photo : AFP

Oui, il s'agit d'une guerre dont les contrecoups ne vont pas disparaître du jour au lendemain, malgré les efforts financiers non négligeables du gouvernement pour accompagner la crise et malgré le zèle à peu près certain des travailleurs français pour relancer la machine. Le coût économique et social de la pandémie, avec le recul de 8 % du produit intérieur brut et la hausse colossale du déficit et de l'endettement, va forcément se traduire par un appauvrissement de la société française, les nantis, comme d'habitude, résistant mieux que les démunis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte