L'OTAN, source de friction

Un différend franco-allemand  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 14/11/2019
Invité dimanche dernier par le président de la République fédérale allemande, Frank-Walter Steinmeier, Emmanuel Macron a rencontré la chancelière, Angela Merkel. Les deux chefs de l'exécutif sont restés chacun sur sa position en ce qui concerne l'évolution  de l'OTAN.
Entente cordiale ?

Entente cordiale ?
Crédit photo : AFP

Dans un entretien, la semaine dernière, le président de la République française avait estimé, avec son franc-parler habituel, que l'OTAN était « dans un état de mort cérébrale », ce qui lui avait valu une vive réaction de Mme Merkel. Elle estimait en effet que les problèmes de l'OTAN ne pouvaient être réglés par des déclarations lapidaires. De toute évidence, M. Macron n'a été invité à Berlin que pour s'expliquer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte