Mécanisme de résistance à l'immunothérapie

Un défaut de présentation de l'antigène  Abonné

Publié le 19/09/2019
Seule la moitié des patients souffrant de cancer au stade avancé répondent à l’immunothérapie. L’étude du profil protéomique des cellules du mélanome métastatique chez les répondeurs et chez les résistants a mis en évidence un lien entre le métabolisme du cancer et son antigénicité.
Environ la moitié des patients ne répondent pas à l'immunothérapie

Environ la moitié des patients ne répondent pas à l'immunothérapie
Crédit photo : Phanie

« Nous avons observé chez les patients que le métabolisme des cellules cancéreuses modifie directement le mécanisme de présentation de l’antigène et donc la réponse à l’immunothérapie. Dans les modèles in vitro et in vivo, la modulation du métabolisme par la technologie génétique ou des inhibiteurs expérimentaux affecte l’antigénicité des cellules de mélanome », précise au « Quotidien » le Pr Gal Markel, oncologue au Centre Medical Sheba (Israël) qui a codirigé l’étude publiée dans « Cell » (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte