Taxes salées sur les produits sucrés : quels effets pour lutter contre l'obésité ?

Publié le 16/09/2019
Une étude de modélisation menée au Royaume-Uni, montre qu'une augmentation de 20 % du prix des snacks riches en sucre réduirait la prévalence de l'obésité dans la population générale. Cette stratégie aiderait à réduire les inégalités devant les complications liées à l'obésité. Reste à savoir, comment réagiront les consommateurs.
Aucune politique fiscale ne pourra obliger une personne à manger plus «sain»

Aucune politique fiscale ne pourra obliger une personne à manger plus «sain»
Crédit photo : Phanie

La prévalence de l'obésité au Royaume-Uni a triplé entre 1975 et 2016. Estimée à 28 % de la population, elle est plus élevée que dans d'autres pays, avec une répartition inégale puisqu'elle est nettement plus importante dans le nord du pays et chez les populations défavorisées. Les programmes de santé publique ont ciblé les boissons sucrées qui contribuent moins fortement aux apports en sucres rapides que les collations sucrées (les biscuits, gâteaux, chocolats et bonbons).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?