Détection du cancer de prostate

L’IRM aurait toute sa place dans un monde parfait  Abonné

Par
Dr Sophie Parienté -
Publié le 17/05/2018

« Aucune femme à risque de cancer du sein n’accepterait 12 biopsies au hasard dans le sein, à répéter un an plus tard en cas de négativité, selon le Pr Éric De Kerviler, radiologue à l’hôpital Saint-Louis (Paris). Les hommes ont accepté pour leur prostate cette pratique peu enthousiasmante et qui expose à des complications. » Mais, en cas de suspicion de cancer de la prostate au toucher rectal (TR) ou devant une anomalie du taux ou de la cinétique des antigènes prostatiques spécifiques (PSA), que faire ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte