Spondyloarthrite axiale non radiograpique

Un nouvel anti-IL17 prometteur

Par
Publié le 28/01/2020

Selon les récents résultats publiés de l’étude COAST-X, l’ixékizumab (anti-IL17) démontre une efficacité dans le traitement de la spondyloarthrite axiale non radiograpique, concernant l’atteinte de la réponse ASAS40 et l’activité de la maladie. L’inhibition de la voie IL-17 semble donc, dans cette pathologie, une option thérapeutique prometteuse.

Crédit photo : Phanie

La prise en charge thérapeutique des spondyloarthrites axiales (SpA) pures peut mettre le rhumatologue en difficulté. Le traitement de première ligne repose sur les AINS. Les DMARD conventionnels ne sont pas efficaces pour l'atteinte axiale. Parmi les DMARD biologiques, seuls les anti-TNF sont efficaces. Parfois nous pouvions aussi avoir recours aux bisphosphonates intraveineux, avec un succès mitigé et souvent un échappement. Les anti-IL12/23 P40 (ustékinumab) ou P19 (risankizumab) n’ont pas démontré d’effet bénéfique dans les formes axiales.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)