Ostéoporose

De l'urgence d'améliorer la prise en charge  Abonné

Par
Publié le 21/11/2016

Les recommandations pour le dépistage de l'ostéoporose et le repérage des personnes à risque de fracture édictées en 2012 par différentes sociétés savantes ne sont pas suffisamment connues et suivies. « Ces recommandations indiquent, notamment, que les fractures majeures (col du fémur, extrémité supérieure de l'humérus, du bassin, fracture vertébrale…) qui témoignent le plus souvent d’une fragilité osseuse doivent faire l’objet d’un bilan étiologique et d’un traitement par vitamine D, calcium et anti-ostéoporotique. Le résultat de l'ostéodensitométrie pouvant être utile pour le suivi.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte