Recherche

Des progrès ralentis par un manque de moyens  Abonné

Publié le 15/12/2011

« Il faut bien reconnaître que pendant longtemps, la recherche en psychiatrie a été laissée en totale deshérence. Les psychiatres universitaires, de formation psychanalytique ou psychodynamique, n’étaient dans l’ensemble pas du tout formés aux métiers de la recherche », rappelle le Pr Jean Marie Danion. « Il y a une quinzaine d’années, une prise de conscience a eu lieu au niveau des grandes institutions, comme l’INSERM et le CNRS, sur l’état de délaissement de la recherche dans notre spécialité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte