Mésothéliome pleural malin

Un avis expert pour optimiser la prise en charge

Par
Publié le 24/04/2018
mesotheliome

mesotheliome
Crédit photo : PHANIE

Relativement rares rapportés aux presque 50 000 cas de cancer du poumon, de 900 à 1 000 cas de mésothéliome pleural malin (MPM) sont tout de même diagnostiqués chaque année. Les équipes des CHU ne les voient pas forcément, c’est justement pourquoi le Pr Arnaud Scherpereel, du CHU de Lille, a décidé de s’y intéresser. Il y a 6 ans, il répond avec ses collègues à un appel d’offres de l’Institut national du cancer (INCa). Son équipe de cliniciens saisit la balle au bond pour proposer une organisation différente de la prise en charge des patients atteints de MPM.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)