Maladies neuromusculaires

L’exploration des muscles respiratoires  Abonné

Publié le 26/01/2012
1327544213316469_IMG_75741_HR.jpg

1327544213316469_IMG_75741_HR.jpg

1327544212316468_IMG_75740_HR.jpg

1327544212316468_IMG_75740_HR.jpg

Dans l’évaluation de la fonction ventilatoire, après l’évaluation clinique, la spirométrie simple en position assise est toujours intéressante et, souligne le Dr Thierry Perez « dans les tests musculaires proprement dits, on peut intégrer la mesure de la capacité vitale (CV) en position couchée qui, lorsqu’elle chute de plus de 15 à 20 % permet très simplement de dépister une atteinte diaphragmatique. Reste que sa sensibilité est médiocre et qu’une CV normale n’élimine pas l’existence d’une dysfonction inspiratoire ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte