Alimentation maternelle et obésité de l’enfant

Plaidoyer pour un dépistage des anomalies métaboliques gestationnelles  Abonné

Publié le 18/12/2014

Une alimentation trop grasse de la mère durant le 3e trimestre de grossesse prédisposerait l’enfant à devenir obèse et diabétique, suggère une étude publiée dans Cell (Vogt et col, 24 janvier) et conduite sur des modèles souris de programmation métabolique. Elle démontre en effet qu’exposer les souris mères à une alimentation trop grasse pendant la période de l’allaitement prédispose à vie les souriceaux aux troubles métaboliques, en raison d’anomalies permanentes du circuit hypothalamique de la mélanocortine qui régule le métabolisme énergétique et glycémique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte