La correction évolue

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 15/02/2018

Les indications de la correction par lunettes des troubles réfractifs ont été revues. La question ne se pose pas en présence d’une pathologie, quelle qu’elle soit (strabisme, amblyopie, cataracte, glaucome congénital, etc.), où la prescription de lunettes est systématique. La correction doit être totale, la puissance étant mesurée après instillation de collyre cycloplégique. C'est dans le cadre du dépistage d’une anomalie de la réfraction que l'attitude a récemment évolué.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)