Après une césarienne, attention microbiote!  Abonné

Publié le 25/10/2012
1351129164380701_IMG_91446_HR.jpg

1351129164380701_IMG_91446_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Jusqu’à la naissance, le tube digestif du fœtus est stérile. Mais au moment de l’accouchement -lorsque celui-ci se fait par voie basse- le nouveau-né entre en contact avec les flores vaginale et fécale de sa mère. Son tube digestif est alors colonisé par de multiples bactéries dont certaines sont utiles au bon fonctionnement de la digestion, du transit et du système immunitaire. Ce qui n’est possible lors d’une césarienne, l’enfant étant extrait par l’abdomen. « Il faut toutefois faire la différence entre les césariennes programmées et celles effectuées pendant le travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte