Maladie de Guillain Barré

Par
Dr Sophie Parienté -
Publié le 22/02/2018

Malgré le traitement (échange plasmatique, immunoglobulines), de nombreux patients gardent des séquelles et/ou ne marchent pas. Une étude sur l’eculizumab, un inhibiteur du complément présentée au congrès mondial des nerfs périphériques 2017, montre une différence significative très nette du nombre de patients marchant 4 semaines après injection. Pour le Pr Shahram Attarian, « Si ces résultats sont confirmés, ce serait une 2e arme thérapeutique pour diminuer complications et séquelles (sauf si risque infectieux)».

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?