Un anticorps neutralisant bientôt testé 

Le GM-CSF semble impliqué dans la sclérose en plaques  Abonné

Publié le 27/04/2011
1311255297248678_IMG_59419_HR.jpg

1311255297248678_IMG_59419_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

DEUX ÉTUDES, publiées le même jour dans la revue « Nature Immunology », font du facteur de croissance des colonies de macrophages, le GM-GSF, une voie thérapeutique riche d’espoirs dans la sclérose en plaques. L’idée serait de bloquer la voie métabolique qui conduit à une inflammation du système nerveux. Les deux équipes, l’une suisse, l’autre américaine, pour la première, envisage un essai thérapeutique chez l’humain dès la fin de cette année, quant à la seconde, elle a d’ores et déjà obtenu des succès sur le modèle murin de l’affection.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte