Éthique en imagerie  Abonné

Publié le 18/10/2012

L’imagerie pose des problèmes éthiques très spécifiques. Pour le Pr Didier Sicard, président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique, l’imagerie a pris une place prépondérante dans la pratique médicale, se substituant très souvent à l’examen clinique. « Cela conduit à reconstruire une pathologie ou une souffrance à partir d’une image. Même s’il n’existe aucun rapport entre ce que montrent la radiographie et le symptôme ce sont les résultats de l’imagerie qui priment ; cette médecine n’est en rien scientifique. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte