Un anti-allergique se distingue dans l’obésité  Abonné

Publié le 12/02/2013
1360599132409309_IMG_98834_HR.jpg

1360599132409309_IMG_98834_HR.jpg
Crédit photo : AFP

L’amlexanox, un médicament commercialisé dans plusieurs pays pour traiter des allergies et des aphtes buccaux, se révèle doué d’atouts métaboliques inattendus. Chez la souris, l’amlexanox réduit l’obésité et la stéatose hépatique, en inhibant deux gènes, IKKE et TBK1. Ces gènes ont un rôle essentiel dans un métabolisme d’épargne. Les régimes sont efficaces jusqu’à un certain point.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte